Tentative de meurtre dans un EMS balois - Résidente aux soins intensifs après avoir bu son thé du matin
Publié

Tentative de meurtre dans un EMS bâloisRésidente aux soins intensifs après avoir bu son thé du matin

Une ancienne soignante d’un home pour personnes âgées de Laufon (BL) comparaît depuis ce lundi devant la justice rhénane. Elle aurait tenté de tuer une pensionnaire en l’empoisonnant. Son motif: mettre la main sur son argent.

par
Lukas Hausendorf/ofu
RegionTVPlus

L’affaire est digne d’un bon roman policier. Une ex-employée d’un EMS de Laufon (BL) est jugée depuis ce lundi par le Tribunal pénal de Bâle-Campagne pour tentative de meurtre et abus de confiance. Une de ses anciennes collègues comparaît pour complicité.

Selon l’acte d’accusation, tout a commencé le 8 août 2018. Ce jour-là, une résidente du home avait accordé à la soignante de 32 ans une procuration sur son compte bancaire, qui contenait alors 80’739,45 francs. La retraitée avait demandé à sa «personne de confiance» de lui retirer de l’argent de poche en cas de besoin. Selon l’accusation, la trentenaire n’avait pas tardé à élaborer un plan démoniaque afin de tuer la retraitée et toucher le pactole.

20’000 francs en moins sur le compte

Deux premières tentatives d’empoisonnement à la ricine ont échoué en septembre 2018 parce que la retraitée avait remarqué la poudre brune sur sa nourriture. Pour finir, la soignante a mélangé le poison au thé de la dame âgée en décembre de la même année. Après l’avoir ingurgité, elle avait dû être admise aux soins intensifs pendant six jours. La retraitée avait fini par porter plainte contre l’ancienne employée de l’EMS en constatant que 20’000 francs avaient disparu de son compte.

La soignante tout comme sa complice présumée ont été placées en détention provisoire fin 2018. L’affaire a quant à elle été révélée au grand jour en 2019. Le verdict devrait être prononcé jeudi. En attendant, les accusées sont présumées innocentes.

Interrogé à l’époque, le gérant du home s’était montré profondément choqué par les faits. Depuis la révélation de l’affaire, les employés de l’EMS doivent désormais présenter un extrait de leur casier judiciaire au moment de leur embauche.

Ton opinion