Navigation: Restauré, l'«Italie» retrouve enfin le Léman
Actualisé

NavigationRestauré, l'«Italie» retrouve enfin le Léman

Onze ans après sa dernière course, le bateau Belle Epoque de la CGN a été mis à flot ce jeudi sur le lac Léman à Ouchy.

1 / 7
Le bateau Belle Epoque  l'«Italie»   de la CGN sort pour la première fois du chantier pour un test sur le Lac Léman. (Jeudi 21 juillet 2016)

Le bateau Belle Epoque l'«Italie» de la CGN sort pour la première fois du chantier pour un test sur le Lac Léman. (Jeudi 21 juillet 2016)

Keystone
C'est la partie navigation qui est testée.

C'est la partie navigation qui est testée.

Keystone
Tout ce qui «esthétique», salon, moquette, meuble, peinture est encore à installer et à peaufiner avant l'entrée en fonction en novembre. (Jeudi 21 juillet 2016)

Tout ce qui «esthétique», salon, moquette, meuble, peinture est encore à installer et à peaufiner avant l'entrée en fonction en novembre. (Jeudi 21 juillet 2016)

Keystone

En restauration depuis mai 2015, l'«Italie» a retrouvé lac Léman pour des essais. Restauré depuis mai 2015, le bateau Belle Epoque de la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) doit entrer en service en novembre.

Vers 08h15, il a quitté le bassin de radoub et retrouvé sa liberté, explique Romuald Micheloud, coordinateur événement et marketing à la CGN. Le bateau va procéder maintenant à toutes sortes d'essais.

Tout a été refait

Il reste encore «beaucoup à faire». Aujourd'hui, c'est la partie navigation qui est testée. Tout ce qui «esthétique», salon, moquette, meuble, peinture est encore à installer et à peaufiner avant l'entrée en fonction en novembre, poursuit le responsable.

Lancé en 1908 sur le Léman, l'ancien vapeur «Italie» a un bateau jumeau, le «Vevey» (1907), qui a été récemment rénové. Depuis 1958, l'«Italie» dispose d'un moteur diesel-électrique, mais tout a été refait et mis aux standards actuels.

560 passagers

L'ensemble de la rénovation aura coûté environ 13,6 millions de francs. Avec ses équipements modernes, l'«Italie» naviguera toute l'année, avant tout pour les croisières touristiques.

Le «Vevey» peut emporter 560 passagers, ce qui devrait aussi être le cas de l'«Italie». Un équipage de quatre personnes suffit pour un tel bateau, note encore Romuald Micheloud. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion