20.11.2020 à 16:54

CoronavirusRestrictions reconduites jusqu’au 13 décembre en Valais

Le canton du Valais a décidé de prolonger la fermeture des établissements de restauration, des lieux de divertissement et de loisirs jusqu’au 13 décembre.

La conseillère d’État Valaisanne en charge de la santé Esther Waeber-Kalbermatten a annoncé la prolongation des mesures prises le 4 novembre dernier. 

La conseillère d’État Valaisanne en charge de la santé Esther Waeber-Kalbermatten a annoncé la prolongation des mesures prises le 4 novembre dernier.

KEYSTONE

Toujours sous pression malgré la baisse des nouveaux cas de Covid-19, le Valais maintient ses restrictions sanitaires jusqu’au 13 décembre. Le canton assouplit toutefois les règles concernant les services religieux, les visites en EMS et hôpitaux et les activités sportives des enfants.

Prévue initialement jusqu’au 30 novembre, la fermeture des établissements de restauration, des lieux de divertissement et de loisirs est prolongée jusqu’au 13 décembre. Les rassemblements, manifestations et activités de plus de dix personnes dans l’espace privé et public demeureront interdits jusqu’à cette date en Valais.

Les mesures introduites les 22 octobre et 6 novembre ont, certes, eu des effets positifs et ont permis de freiner le nombre de nouvelles infections, mais la situation sanitaire reste préoccupante et les semaines à venir seront encore difficiles, a indiqué la cheffe du département valaisan de la santé Esther Waeber-Kalbermatten vendredi devant la presse. Les nouveaux cas de Covid-19 sont encore trop nombreux (217) et le nombre de patients hospitalisés (222) ou en soins intensifs (38) encore élevé.

Messes pour 50 personnes

Le gouvernement valaisan lâche toutefois du lest en ce qui concerne les services religieux et se rallie aux mesures fédérales. Cinquante personnes au maximum au lieu de dix pourront participer aux offices dès le 1er décembre, dans le respect «strict» d’un plan sanitaire adapté à chaque lieu de culte.

Le Conseil d’Etat prend ainsi en compte le soutien que peut apporter la spiritualité dans les moments difficiles de cette crise sanitaire, a expliqué Frédéric Favre, chef du département de la sécurité, des institutions et du sport. Le recours en justice d’un groupe de citoyens souhaitant un assouplissement des mesures n’a en aucun cas influencé la décision du gouvernement, a-t-il assuré.

Le 13 novembre, le Grand Conseil avait aussi demandé des assouplissements «rapides» des restrictions imposées aux services religieux. Il avait accepté à une courte majorité deux postulats urgents dans ce sens.

«Conditions strictes»

Dès le 1er décembre, les visites dans les EMS et les hôpitaux seront autorisées «à des conditions strictes». Des limitations du nombre de visites et de leur durée seront fixées en fonction de la situation sanitaire de l’institution concernée, a souligné Esther Waeber-Kalbermatten.

Quant aux jeunes de moins de 16 ans, ils pourront reprendre leurs activités sportives, à l’exception des compétitions. «Dans ce cas là aussi, nous collons aux mesures fédérales, a relevé Frédéric Favre.

«Délicate» période de Noël

«Nous en avons tous marre, mais nous devons tenir bon. Nous devons entrer dans la délicate période des fêtes avec le plus petit nombre possible d’infections», a noté Christophe Darbellay, président du gouvernement valaisan.

Si tout se passe bien, le chef du département de la formation et de l’économie espère un allègement des mesures à la mi-décembre, avec notamment peut-être une ouverture des cafés-restaurants.

En ce qui concerne les entreprises contraintes de fermer cet automne, elles peuvent dès maintenant et jusqu’au 4 décembre au plus tard déposer leur demande d’indemnisation en ligne sur le site internet de l’Etat du Valais. L’indemnisation se fera en deux étapes avec le versement rapide d’un premier acompte, a indiqué le conseiller d’Etat.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!