Impôt anticipé: 52,01% de NON à la réforme des votations

Actualisé

Votations du 25 septembreLa réforme de l’impôt anticipé rejetée sur le fil

Le «non» à la réforme visant à abolir dans certains cas l’impôt anticipé l’a emporté par une courte majorité de 52%.

par
Julien Baumann

La gauche pourra dire qu’elle a eu raison de jouer la carte du référendum contre la réforme de l’impôt anticipé proposée par le Conseil fédéral. Le texte, qui visait à supprimer en partie cette taxe, n’a pas convaincu une courte majorité des votants ce dimanche. Le «non» l’a emporté avec 52% des voix, la participation atteignant 51,7%.

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses a salué ce résultat. «La population ne s’est pas laissée duper par les arguments fallacieux des partisans de la réforme et a bien compris qu’elle favorisait unilatéralement la place financière et les fortunes étrangères – tout en sapant l’honnêteté fiscale et en entraînant des pertes fiscales pour les pouvoirs publics», écrit l’organisation dans un communiqué.

Le ministre des Finances Ueli Maurer, qui avait porté cette réforme, a déclaré à l’issue du scrutin que le Conseil fédéral prenait acte «avec regret» de l’échec du projet. Il met en cause le manque de compréhension de la population pour tout ce qui a trait à l’économie. Il dit toutefois se réjouir du résultat serré par rapport à d’autres votations sur la question auparavant.

Une réforme qui aurait «profité aux riches»

Pour rappel, le Conseil fédéral proposait de supprimer en partie l’impôt anticipé. Le texte voulait exonérer les entreprises, et les investisseurs étrangers de cet impôt en ce qui concerne les obligations. Selon Berne, la réforme devrait entraîner à court terme une baisse unique des recettes de 1 milliard de francs, puis de 200 millions par an. La réforme devait inciter les grandes entreprises suisses à emprunter de nouveau davantage de fonds en Suisse.

Les partis de gauche et les syndicats avaient lancé le référendum car ils estimaient que cette réforme ne profiterait qu’aux riches ainsi qu’aux investisseurs et que la Confédération allait ainsi perdre de grosses recettes fiscales.

Pour les autres objets soumis à votation ce dimanche, l’initiative contre l’élevage intensif a été clairement refusée, la réforme de l’AVS passe d’un cheveu alors que son financement par une hausse de la TVA a aussi été accepté. Revivre cette journée de votations sur notre Live Ticker.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l’essentiel des infos de la journée.

Ton opinion

33 commentaires