23.09.2020 à 12:04

Avancée au JaponRésultats cliniques positifs pour un médicament de la firme Fujifilm

Un médicament utilisé pour les cas de grippe sévère a permis à des patients souffrant du Covid-19 de se rétablir plus vite qu’espéré. En parallèle, le pays est sur le point d’assouplir les entrées sur son territoire.

Le médicament Avigan est autorisé depuis 2014 au Japon, mais uniquement pour traiter des cas sévères de grippe contre lesquels les médicaments standard s’avèrent inefficaces.

Le médicament Avigan est autorisé depuis 2014 au Japon, mais uniquement pour traiter des cas sévères de grippe contre lesquels les médicaments standard s’avèrent inefficaces.

AFP

Le groupe nippon Fujifilm a annoncé mercredi que son médicament Avigan, déjà autorisé pour des formes de grippe sévère, avait permis une réduction «statistiquement significative» du temps de guérison de patients atteints du Covid-19.

Sur 156 patients inclus dans un essai clinique de phase III menée au Japon, la durée médiane de convalescence a été de 11,9 jours pour ceux traités avec Avigan et de 14,7 jours pour ceux du groupe placebo, a détaillé le groupe, dans un communiqué.

La fin de convalescence dans l'essai était définie comme le moment où le coronavirus n'était plus détecté via des tests PCR, assorti d'une baisse des symptômes (niveaux de température, de saturation en oxygène, imagerie pulmonaire). L'essai clinique s'est concentré sur des patients atteints de pneumonies non sévères liées à la maladie Covid-19.

Demande d’autorisation commerciale

Menée depuis mars et désormais achevée, l'étude clinique n'a pas mis à jour de nouveaux risques pour la santé liés à la prise d'Avigan, a précisé Fujifilm. Le groupe va désormais mener une «analyse détaillée des données» recueillies avec cet essai, et prévoit de déposer «dès octobre» une demande d'autorisation commerciale au Japon.

Ce médicament oral est autorisé depuis 2014, mais uniquement pour traiter des cas sévères de grippe contre lesquels les médicaments standard s’avèrent inefficaces. Avigan est toutefois contre-indiqué pour les femmes enceintes, des études sur animaux ayant révélé qu’il affectait le développement du foetus.

Le gouvernement japonais avait beaucoup misé sur ce médicament il y a quelques mois. Il a notamment demandé à Fujifilm d’augmenter sa production et proposé de fournir des lots gratuits à divers pays demandeurs.

Pour rappel, le pays a déjà approuvé en mai le traitement Veklury (remdesivir) de l’américain Gilead, et s’est aussi assuré ces derniers mois la livraison de centaines de millions de doses de divers vaccins développés contre le Covid-19.

Assouplissements dès cet automne

Selon les médias locaux, le Japon envisage d’assouplir à partir d’octobre les restrictions d’entrée sur son territoire, en autorisant l’accès des ressortissants étrangers pour un séjour supérieur à trois mois.

Les touristes seraient exclus de ce dispositif et le nombre d’entrées quotidiennes serait limité à 1’000. Actuellement l’entrée aux voyageurs en provenance de 159 pays est interdite. Le pays n’accepte que sous de strictes conditions le retour de ses résidents étrangers en provenance de ces pays depuis début septembre.

L’archipel nippon a aussi de nouveau autorisé l’arrivée de voyageurs d’affaires en provenance de sept pays et territoires dont la Thaïlande, le Vietnam et Taïwan.

Cette réouverture partielle des frontières n’a pas entraîné de nouveaux cas de coronavirus au Japon. Aussi le gouvernement étudie-t-il désormais la possibilité de laisser entrer des voyageurs du monde entier en possession des visas adéquats.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
110 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

jlc

23.09.2020 à 15:24

Fair baisser la cherge virale.... Quand c'était le Pr . Raoult qui le disait c'était du pipo selon nos médias... Et là , d'un coup, c'est formidable.... Bref c'est exact que le Japon a traiter ses malades avec un médicament qui baisse la charge virale alors que chez nous c'était dolipran maison jusqu'à ce que la charge virale soit mortelle et qu'on se retrouve aux urgences pour les plus faibles !

Fabi

23.09.2020 à 14:26

Moi je ne reste que convaincue par la bithérapie de Marseille.

J ai bien dîner et surtout guéri

23.09.2020 à 14:09

Vive l' UE , chaque pays a sa petite cuisine pour cette pandemie . Comme la Suisse , le CF prend position , met la faute sur les cantons , qui eux mettent la faute sur les communes qui pensent faire juste en ne suivant pas le CF. Si tout le monde mangeait la fondue dans le même caquelon , UE comprise on arriverait tous en même temps à éteindre le feu sous le caquelon vide.