Genève: Résultats décevants du groupe Richemont
Actualisé

GenèveRésultats décevants du groupe Richemont

Le numéro deux mondial du luxe a vu sa croissance ralentir sur les cinq premiers mois de l'exercice 2014/2015.

Le numéro deux mondial du luxe, le genevois Richemont, a vu sa croissance ralentir sur les cinq premiers mois de l'exercice 2014/2015. Ses ventes durant la période achevée fin août ont augmenté de 1% en euros, des résultats qualifiés de décevants par les analystes.

La société a souffert de la faiblesse du dollar et du yen vis-à-vis de la monnaie européenne, a-t-elle expliqué dans un communiqué publié à Genève à l'occasion de son assemblée générale annuelle. A taux de change constants, le chiffre d'affaires s'est étoffé de 4%.

Les ventes dans la région Asie-Pacifique ont marqué le pas: 0% à taux de change constants et -2% calculées en euros. Au Japon, elles ont fortement reculé: -8% et -14% respectivement, à la suite d'une hausse de la taxe à la valeur ajoutée entrée en vigueur le 1er avril et d'une attitude prudente du consommateur, a précisé le groupe qui possède 20 marques.

Faible demande en Asie

Dans la région Asie-Pacifique, les ventes ont reculé à Hong Kong, Macau et en Chine. Les ventes des montres ont pâti d'une faible demande et du déstockage, a indiqué Richemont.

En monnaies locales, la région Amériques signe la plus vive progression ( 12%), suivie de l'Europe et du Moyen-Orient ( 6%). Les ventes en Europe et au Moyen-Orient ont continué de bénéficier du tourisme.

Le segment de la joaillerie a davantage souffert: il inscrit une hausse de 2% en monnaies locales et une stagnation au taux de change actuel, tandis que celui de l'horlogerie affiche une embellie de 4% en monnaies locales ( 2% en euros). Les autres secteurs résistent, avec une croissance de 6% en monnaies locales et 5% en euros.

Le ralentissement de la croissance du groupe est net. Comparativement, sur les cinq premiers mois 2013/2014, Richemont avait enregistré une croissance de 4% en euros et 9% en monnaies locales.

L'action sous pression

Les analystes interrogés par l'agence AWP n'ont pas caché leur déception. L'action Richemont a été mise sous forte pression en début de séance à la Bourse suisse. Elle a perdu 4,11% à la clôture, à 84,00 francs, dans un marché SMI en hausse.

Vontobel place désormais ses estimations de croissance organique en révision négative et s'apprête à raboter celles de bénéfice de 3 à 5%. Ces résultats refroidissent aussi les récentes indications positives des exportations de montres suisses.

En mai, le groupe avait publié des ventes annuelles de 10,6 milliards d'euros ( 5%), ainsi qu'un bénéfice net de 2,067 milliards d'euros, soit 2,5 milliards de francs ( 3%). La croissance des ventes sur un an avait été de 9% en Europe et au Moyen-Orient à 3,9 milliards d'euros et également de 9% dans les Amériques à 1,6 milliard.

Par contre, les ventes n'avaient augmenté que de 2% en Asie-Pacifique à 4,2 milliards. Elles avaient déjà reculé de 1% au Japon à 892 millions.

Le groupe publiera ses résultats semestriels à fin septembre le 7 novembre prochain. Comme annoncé, Johann Rupert, en congé sabbatique pour un an, a repris la présidence du conseil d'administration du groupe. (ats)

Ton opinion