Suisse: Résultats en baisse pour Swisscom
Actualisé

SuisseRésultats en baisse pour Swisscom

Le numéro un suisse des télécommunications voit son chiffre d'affaire en baisse pour le 1er trimestre. Par contre la clientèle est quant à elle en augmentation.

Swisscom a présenté des résultats inférieurs aux attentes au premier trimestre 2013. Le numéro un suisse des télécommunications a vu son bénéfice net fléchir de 12,4% par rapport à la même période de l'an passé à 390 millions de francs.

Le chiffre d'affaires a lui diminué sous l'impact de l'érosion des prix et d'effets saisonniers de 2,4% pour s'établir à 2,73 milliards de francs, a indiqué jeudi Swisscom. La performance s'avère sensiblement inférieure aux prévisions des analystes.

Au niveau opérationnel, le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) ressort à 1,03 milliard de francs, en repli de 6,1% par rapport au premier trimestre 2012.

Érosion à 75 millions de francs

L'érosion des prix est chiffrée à 75 millions de francs, dont 32 millions provoqués par la baisse des tarifs d'itinérance (roaming). Les effets saisonniers ont eu un impact négatif de 44 millions.

La croissance de la clientèle a en revanche apporté 62 millions de francs, alors que les effets de change ont eu un effet positif de 8 millions.

Parallèlement, Swisscom a connu une croissance record du nombre de clients, a souligné son patron Carsten Schloter, cité dans le communiqué. L'opérateur historique a gagné 69'000 nouveaux clients dans la télévision et 53'000 dans la téléphonie mobile.

Recul pour Fastweb

Le chiffre d'affaires de la filiale italienne Fastweb a pour sa part accusé un recul de 5,9% à 398 millions d'euros en raison de la baisse des prestations d'interconnexion et du creux saisonnier auprès de la clientèle commerciale. Le nombre de clients a pourtant augmenté de 12,5% en un an à 1,86 million.

Carsten Schloter a qualifié le recul du chiffre d'affaires de Swisscom de «petit bémol». Les activités devraient se stabiliser en cours d'année, a-t-il estimé lors d'une conférence téléphonique.

Swisscom a par ailleurs annoncé l'acquisition de la majorité de l'entreprise Cinetrade, active dans le domaine du cinéma et des retransmissions sportives. L'opérateur a augmenté sa participation de 49 à 75% pour un montant non divulgué.

Cinetrade, propriétaire de Teleclub, ne sera pas rattachée à Swisscom mais fonctionnera comme une participation stratégique dirigée par ses responsables actuels, précise le géant bleu.

Enquête de la COMCO

Stephan Sager reste donc actionnaire et patron de la société, qui compte environ 600 employés. Swisscom avait fait son entrée dans le capital de Cinetrade en 2005. «Il était prévu dès le départ que nous prendrions la majorité», a rappelé Carsten Schloter dans une vidéo diffusée sur le site du groupe.

L'annonce intervient alors que Swisscom fait l'objet d'une enquête de la Commission de la concurrence (COMCO) sur la diffusion en direct des événements sportifs via Pay-TV. Les investigations ont pour but de déterminer si Cinetrade a agi de façon discriminatoire en refusant de diffuser certaines offres aux concurrents.

L'enquête a pour orgine une plainte des câblo-opérateurs, relève Carsten Schloter. L'entrée de Swisscom sur ce marché a conduit à une offre beaucoup plus attractive aussi bien pour les clients de Swisscom que pour les non-clients, se défend-il.

«Les câblo-opérateurs pendant les dizaines d'années où ils avaient le monopole sur la télévision n'ont pas bougé le petit doigt pour faire en sorte que le sport devienne plus attractif à la télévision», critique Carsten Schloter.

Prévisions confirmées

Swisscom a confirmé ses prévisions pour l'exercice 2013. Le groupe table sur un chiffre d'affaires en léger repli, de 11,3 milliards de francs. L'an dernier, les ventes avaient atteint 11,38 milliards. Il escompte un résultat EBITDA d'au moins 4,25 milliards (4,38 milliards en 2012).

Le titre Swisscom évoluait dans le rouge jeudi à la Bourse suisse. L'action perdait en fin de matinée 1,6% à 430,80 francs, dans un marché également baissier.

Les commentaires d'analystes décrivent un développement décevant des activités sur les trois premiers mois de l'année. La participation de la filiale italienne Fastweb au résultat du groupe est qualifiée de particulièrement faible. (ats)

Ton opinion