Eruption volcanique: Retour à la normale dans les aéroports suisses

Actualisé

Eruption volcaniqueRetour à la normale dans les aéroports suisses

La situation est redevenue normale dans le ciel européen lundi après la fermeture de dizaines d'aéroports sur le continent ce week-end en raison d'un nouveau nuage de cendres.

La menace se faisait cependant sentir dans le sud.

L'avancée du nuage a en effet restreint lundi après-midi les possibilités de survol au-dessus de l'Espagne même si tous les aéroports du pays sont restés ouverts.

Ces restrictions, valables lundi jusqu'à «au moins 20h00» (18H00 GMT), devaient réduire d'environ 25% les possibilités de survols du pays, pour les zones aériennes au-dessus de Séville (sud), de Madrid (centre) et de Barcelone (nord-est), a annoncé l'organisme de contrôle aérien Aena.

Plusieurs mesures ont été prises pour fluidifier le trafic au- dessus de l'Espagne. Certains secteurs de l'espace aérien normalement réservés aux vols militaires ont ainsi été rendus accessibles à l'aviation civile.

L'organisme européen du contrôle aérien Eurocontrol avait prévenu lundi matin que le nuage de cendres au-dessus de l'Atlantique risquait de se déplacer vers la péninsule ibérique dans l'après- midi, menaçant à nouveau le trafic sur les aéroports du Portugal et d'Espagne, après de grosses perturbations ce week-end.

Le volcan islandais Eyjafjöll a recommencé depuis jeudi dernier à cracher d'importantes quantités de cendres. Son éruption avait paralysé le trafic aérien en Europe pendant près d'une semaine à la mi-avril.

Retour à la normale

Tous les aéroports européens fermés durant le week-end ont rouvert lundi, même si la zone de cendres du volcan Eyjafjöll sur l'Atlantique nord a contraint à modifier la trajectoire de certains vols transatlantiques.

Au Portugal où le pape Benoît XVI est attendu mardi pour une visite de quatre jours, le trafic aérien sur les deux principales escales du pays, Lisbonne et Porto, a repris après avoir été suspendu dimanche. L'ensemble des vols sur les archipels touristiques des Açores et de Madère restait toutefois annulé.

En Italie, le trafic était à nouveau normal lundi après avoir été perturbé dimanche matin dans le nord-ouest, en particulier à Milan et Turin, où plus de 300 vols avaient été annulés.

En Suisse, la situation était elle aussi de retour à la normale. Après l'annulation de tous les vols d'EasyJet dimanche de et vers Genève, Cointrin a enregistré quelques perturbation en début de matinée mais elles se sont vite résorbées. Le même constat a été fait en France.

Les aéroports irlandais qui avaient été fermés dimanche, ont également rouvert lundi tandis que les restrictions imposées sur une partie de l'Ecosse ont été levées dès dimanche soir. En Autriche, en Croatie ou en République tchèque, les restrictions partielles ont aussi été abolies dimanche soir.

Les émissions diminuent

Le volcan Eyjafjöll crachait environ 50 tonnes de cendres par seconde lundi matin, contre près de 400 t/s jeudi lors d'un soudain regain d'activité, a-t-on appris auprès d'un géologue de l'Université d'Islande à Reykjavik.

«Nous pensons que (les émissions) vont encore diminuer dans les prochains jours et donc les choses devraient revenir à un état un peu meilleur», a déclaré à l'AFP Magnus Tumi Gudmundsson.

Depuis vendredi, les émissions déclinent de nouveau, mais «l'éruption se poursuit (...) nous ne constatons aucun signe de fin prochaine», a souligné M. Gudmundsson. Le volcan pourrait prochainement se remettre à cracher de la lave plutôt que de la cendre, selon lui.

Selon lui, le fait que l'éruption se poursuive a un côté positif: «tant que l'Eyjafjöll est en éruption, je ne prévois pas d'autre éruption» ailleurs, explique le géologue en référence notamment au Katla voisin et bien plus redoutable. (ats)

Ton opinion