Japon: Retour en grâce d’une célèbre vente aux enchères de thons

Publié

JaponRetour en grâce d’une célèbre vente aux enchères de thons

Après trois années de déprime due à la pandémie, un poisson a trouvé preneur pour 250’000 francs jeudi à Tokyo.

1 / 17
Un thon rouge de 212 kilos vendu aux enchères pour 36 millions de yens japonais (environ 250’000 francs) est exposé après la première vente aux enchères de thon de la nouvelle année au marché Toyosu, à Tokyo, au Japon, sur cette photo prise par Kyodo le 5 janvier 2023.

Un thon rouge de 212 kilos vendu aux enchères pour 36 millions de yens japonais (environ 250’000 francs) est exposé après la première vente aux enchères de thon de la nouvelle année au marché Toyosu, à Tokyo, au Japon, sur cette photo prise par Kyodo le 5 janvier 2023.

via REUTERS
La tête d’un thon rouge de 211 kilos vendu aux enchères pour environ 16,9 millions de yens japonais, soit environ 120’000 francs, et acheté conjointement par le groupe Onodera, exploitant d’un restaurant de sushis étoilé au Michelin, et le grossiste Yamayuk, est portée par un employé de Yamayuki dans un restaurant de sushis après la première vente aux enchères de thon du Nouvel-An à Tokyo, au Japon, le 5 janvier, 2022.

La tête d’un thon rouge de 211 kilos vendu aux enchères pour environ 16,9 millions de yens japonais, soit environ 120’000 francs, et acheté conjointement par le groupe Onodera, exploitant d’un restaurant de sushis étoilé au Michelin, et le grossiste Yamayuk, est portée par un employé de Yamayuki dans un restaurant de sushis après la première vente aux enchères de thon du Nouvel-An à Tokyo, au Japon, le 5 janvier, 2022.

REUTERS
Des participants regardent du thon congelé alors que des vendeurs en gros et des acheteurs assistent à la première vente aux enchères de thon de la nouvelle année au marché aux poissons de Toyosu à Tokyo, le 5 janvier 2023.

Des participants regardent du thon congelé alors que des vendeurs en gros et des acheteurs assistent à la première vente aux enchères de thon de la nouvelle année au marché aux poissons de Toyosu à Tokyo, le 5 janvier 2023.

AFP

La vente aux enchères de thons du Nouvel-An à Tokyo a commencé à remonter la pente après trois années de déprime due à la pandémie, un poisson s’étant vendu jeudi pour 250’000 fr., soit près du double comparé à 2022. Comme l’an dernier, le prestigieux restaurateur de sushis Onodera Group et le grossiste Yamayuki ont raflé la pièce maîtresse - un thon rouge de 212 kilos pêché au large du département d’Aomori, dans le nord du Japon - pour 36 millions de yens. «Il a toutes les qualités d’un bon thon» a commenté le maître sushi et patron d’Onodera Akifumi Sakagami devant des journalistes à propos de son acquisition. «Nous avons eu des années sombres» en raison de la crise sanitaire. «J’espère que nous pourrons offrir des moments de bonheur à tout le monde avec des occasions comme celle-ci», a-t-il ajouté.

Loin des records

Le montant en forte hausse sur un an reflète une amélioration de la tendance du marché, après trois années de chute des prix à cause de la pandémie, qui a particulièrement pesé sur le secteur nippon de la restauration. Mais le prix record pour un thon atteint en 2019 lors cette traditionnelle vente aux enchères (333 millions de yens, soit 2,35 millions de francs à l’époque) est encore très loin. L’autoproclamé «roi du thon» Kiyoshi Kimura a longtemps régné sur cet événement symbolique et offrant au vainqueur une forte publicité, et c’est ce restaurateur qui avait déboursé le prix record en 2019. Mais ces dernières années, M. Kimura s’est montré moins dépensier, invoquant la pandémie.

(AFP)

Ton opinion

12 commentaires