Genève: Retraite précoce: l'Etat prêt à faire payer les employés
Actualisé

GenèveRetraite précoce: l'Etat prêt à faire payer les employés

Pris à la gorge, l'Exécutif propose aux députés un nouveau mode de financement paritaire des départs à la retraite anticipés (Plend).

par
Jérôme Faas
David Hiler, conseiller d'Etat chargé des Finances, a rencontré le Cartel intersyndical mardi matin. Il présentera son plan à la commission des finances ce mercredi soir.

David Hiler, conseiller d'Etat chargé des Finances, a rencontré le Cartel intersyndical mardi matin. Il présentera son plan à la commission des finances ce mercredi soir.

C'est un épouvantail. Le projet de loi de l'Entente, qui veut éliminer le pont AVS de cinq ans que les fonctionnaires peuvent actionner à 58 ans, pousse ceux-ci à quitter le navire pendant qu'il est encore temps. Les demandes de Plans d'encouragement au départ anticipé (Plend) se multiplient. Repourvoir des postes par centaines s'annonce ardu, et le poids que ces retraites précoces feraient peser sur les caisses de pension est lourd. Aussi David Hiler, chef des Finances, propose-t-il un marché à la droite et à la Commission des finances: un Plend de trois ans financé à parts égales par l'Etat et ses employés contre le retrait du projet de suppression. L'idée est la suivante: maintenir coûte que coûte le statu quo en 2013 pour enrayer les velléités de départ des fonctionnaires.

«Pour nous, un pont de trois ans n'est pas possible, rétorque le député PLR Pierre Weiss. Nous voulons deux ans. Et il est exclu que nous retirions notre projet de loi tant que le budget 2013 ne sera pas voté.» Le Cartel intersyndical, lui, prendra position jeudi. La veille, David Hiler aura plaidé la cause du Gouvernement en commission des Finances.

Ton opinion