Votations 24 septembre: Retraites: Comparis lance son simulateur

Actualisé

Votations 24 septembreRetraites: Comparis lance son simulateur

Le comparateur en ligne lance un programme de calcul pour savoir les conséquences à l'échelle individuelle de la Prévoyance 2020 soumise au peuple fin septembre.

par
Christine Talos
Keystone/Gaetan Bally

Il y avait d'abord les chiffres noirs sur blanc de la Confédération. Il y a eu ensuite le calculateur en ligne de l'USS. Il y a désormais le simulateur de Comparis.ch. Tous permettent de s'y retrouver financièrement sur le sujet de la Prévoyance 2020, la réforme des retraites soumises au peuple le 24 septembre prochain.

Petit dernier, le simulateur de l'entreprise privée Comparis a été élaboré avec le professeur Dr. Lukas Müller de l'Université de Saint-Gall, précise le comparateur dans un communiqué jeudi.

À la différence des exemples de calcul existants sur Internet, le simulateur montre les effets de la réforme de manière plus précise, pour chaque personne individuellement, vante Comparis. « Le simulateur permet de calculer les répercussions de la réforme sur une base individuelle», selon Lukas Müller.

Quatre critères à rentrer

Concrètement, il s'agit d'entrer en ligne son sexe, son âge au 31 décembre 2018, son revenu annuel et son régime LPP. Le calculateur se charge ensuite de déterminer ce que l'on va payer en plus d'AVS jusqu'à la retraite et ce que l'on va perdre ou gagner par rapport à la réglementation actuelle.

Ainsi si vous êtes un homme de 50 ans, avec un revenu annuel de 100'000 francs, vous allez payer 11'365 francs d'AVS en plus pour toucher à votre retraite 16'800 francs en plus. Vous serez donc avantagé de 5165 francs par rapport à la réglementation actuelle. Si vous êtes une femme de 25 ans, avec un revenu de 39'000 francs, vous allez devoir payer près de 15'000 francs d'AVS en plus pour recevoir à votre retraite 7116 francs en moins. En comparaison avec aujourd'hui, vous allez donc perdre 22'083 francs.

Différence dans le régime LPP

A noter que le comparateur ne calcule que les gains et les pertes en ce qui concerne l'AVS. Car dans le 90% des cas, le 2e pilier ne sera pas ou peu affecté par la réforme, explique Lukas Müller. En effet, la plupart des gens, soumis à un régime de LPP ordinaire, ont une caisse de pension qui offre des prestations au-delà du salaire annuel maximal assuré de 84'600 francs, précise-t-il.

En revanche, la réforme a des conséquences parfois lourdes sur les 10% de la population qui sont assurés uniquement dans le cadre du régime obligatoire LPP. «Ce sont essentiellement les bas salaires, comme ceux dans la construction, la gastronomie, etc», précise le professeur. Raison pour laquelle, une catégorie de LPP spéciale a été créée. «Mais tout dépend ensuite de l'employeur, de son salaire, de son contrat, etc», précise prudemment Lukas Müller.

Ton opinion