Vaud: Réunion secrète à Glion sur le Proche-Orient
Actualisé

VaudRéunion secrète à Glion sur le Proche-Orient

L'Iran, Israël et les pays arabes ont pris part à une réunion secrète pour évoquer la perspective d'une conférence internationale sur l'interdiction de l'arme nucléaire au Proche-Orient.

La réunion se serait déroulée les 21 et 22 octobre derniers dans un hôtel du village de Glion (VD), au-dessus de Montreux.

La réunion se serait déroulée les 21 et 22 octobre derniers dans un hôtel du village de Glion (VD), au-dessus de Montreux.

Selon un responsable israélien, les délégués ont fait connaître les positions de leurs pays mais Israël n'a eu aucun contact avec les représentants iranien et arabes.

«L'essentiel, c'est qu'ils étaient là, les Israéliens et l'Iran», a déclaré un diplomate d'un pays arabe. Des représentants des Etats-Unis et de plusieurs pays arabes étaient présents, a-t-il ajouté sans nommer ces derniers.

Il y avait 13 à 14 délégations autour de la table et le sous-secrétaire d'Etat du ministère finlandais des Affaires étrangères, Jaako Laajava, qui est chargé d'organiser cette conférence dont le principe a été acté en 2010, figurait parmi les participants, a dit un autre diplomate.

Discussions plutôt constructives

Selon ce dernier, les discussions ont été plutôt constructives. Une autre réunion pourrait se dérouler courant novembre, sans qu'on sache encore quel pays participerait.

Israël est considéré comme le seul pays de la région doté d'un arsenal nucléaire, ce qui est régulièrement condamné par l'Iran et les pays arabes, qui y voient une menace à la paix et la sécurité. L'Etat juif ne dément ni ne confirme posséder l'arme nucléaire.

Les Israéliens, avec les Américains, voient pour leur part dans les activités nucléaires de la République islamique la principale menace de prolifération régionale et jugent qu'une dénucléarisation du Proche-Orient n'est possible que dans le cadre d'un accord de paix arabo-israélien et d'une limitation vérifiable du programme nucléaire iranien.

Conférence reportée

L'idée d'une conférence internationale pour jeter les bases d'un Proche-Orient sans armes de destruction massive, lancée par l'Egypte, a été avalisée en 2010 sous le triple parrainage des Etats-Unis, de la Russie et de la Grande-Bretagne.

Mais Washington a annoncé son report peu avant sa tenue programmée en fin d'année dernière, et aucune nouvelle date n'a été annoncée depuis. Londres espère toujours qu'elle aura lieu cette année.

S'exprimant lundi à Jérusalem, le responsable israélien a décrit la réunion des 21 et 22 octobre comme une séance préparatoire. «Il n'y a pas eu de contacts entre nos représentants et les représentants arabe ou iranien, ni direct, ni indirect. La réunion était essentiellement technique», a-t-il dit.

«La conférence n'est pas encore programmée. En ce qui nous concerne, il est important de s'en tenir au principe que toute résolution doit être acceptée par consensus.» (ats)

Ton opinion