Cyclisme: Revenu de blessure, il gagne sur le «Ventoux virtuel»
Publié

CyclismeRevenu de blessure, il gagne sur le «Ventoux virtuel»

Le Canadien Michael Woods (EF Pro Cycling) n’est pas fait du même bois que les autres. Il l’a encore prouvé samedi, sur le Tour de France virtuel.

par
Robin Carrel
L’arrivée triomphale du Canadien.

L’arrivée triomphale du Canadien.

DR

Les courses cyclistes reprennent gentiment leur place dans le calendrier, mais le Tour de France avait tout de même besoin d’exister cet été. Alors lors des trois week-ends où aurait dû se disputer la Grande Boucle «en vrai» (elle a été repoussée à la fin du mois d’août), les organisateurs ont lancé un Tour virtuel, sur des tracés courts, mais nerveux.

Samedi, le petit peloton formé de quatre coureurs des équipes du World Tour s’est attaqué à la montée virtuelle du Mont Ventoux et l’arrivée a été jugée devant le Chalet Reynard, à mi-pente. C’est le Canadien Michael Woods qui l’a emporté assez largement et c’est un sacré exploit. Car il y a encore quelques semaines, l’Ontarien de 33 ans était sur un lit d’hôpital!

Woods, ancien détenteur du record du Canada sur le mile et le 3000 mètres en athlétisme, s’était gravement blessé sur la dernière course disputée avant la crise du coronavirus. Le coureur de l’équipe EF Pro Cycling s’était, en effet, brisé un fémur sur Paris-Nice en mars. Il a prouvé sur les rampes virtuelles du Géant de Provence qu’il avait plutôt bien récupéré.

Sur ce tracé de 22 km, le Canadien a devancé deux autres grimpeurs patentés, tous de l’équipe NTT de Danilo Wyss: l’Italien Domenico Pozzovivo (à 18’’) et le Sud-Africain Luis Meintjes (à 50’’). Woods a fait l’ultime différence à 4 km de l’excellent restaurant du Chalet Reynard, en déposant le petit Transalpin. «Tout le monde voulait gagner aujourd'hui. Pozzovivo est un coureur très fort, surtout en montagne, mais heureusement j'étais capable de le distancer», a déclaré le Canadien à l'issue de la course.

Dans la course féminine, la Sud-Africaine Ashleig Moolman (CCC-Liv) s'est imposée en solitaire devant les deux coureuses de TIBCO-SVB, l'Australienne Sarah Gigante et l'Américaine Lauren Stephens. Le peloton, dont ne fait plus partie l'équipe Astana, contrainte de déclarer forfait le week-end dernier pour des problèmes de connexion internet, est composé de 88 coureurs chez les hommes et 64 chez les femmes.

L’épreuve se terminera dimanche, avec le parcours «habituel» mais virtuel sur les Champs-Elysées à Paris.

Ton opinion

1 commentaire