Pas touche à Apple - «Rêver violerait leur mécanisme de confidentialité»

Publié

Pas touche à Apple«Rêver violerait leur mécanisme de confidentialité»

Apple veut museler les leakers qui révèlent des informations sur ses futurs appareils, y compris ceux qui ne se livrent qu’à de simples spéculations.

Des employées de la firme taïwanaise Foxconn, l’un des sous-traitants d’Apple.

Des employées de la firme taïwanaise Foxconn, l’un des sous-traitants d’Apple.

REUTERS

La firme de Cupertino a récemment chargé un cabinet d’avocats d’envoyer des lettres d’avertissement à un certain nombre de leakers habitués à anticiper les présentations officielles de ses produits. Sur son compte Weibo, le Twitter chinois, Kang a rapporté le contenu de la missive qui lui a été adressée. Ce leaker réputé fiable a été prié de ne plus divulguer d’informations sur des projets Apple non publiés. «Cela pourrait donner aux concurrents d’Apple des informations précieuses et induire les clients en erreur, car ce qui est divulgué peut ne pas être exact», a argumenté Apple dans la lettre.

Apple aurait apporté des captures d’écran du compte Weibo de Kang comme exemple à ne plus suivre: parler des problèmes rencontrés avec l’iPhone, dates de sortie de produits et suggestions d’achat pour ses abonnés, ainsi que des messages plus occasionnels.

Dans le rang

La lettre a visiblement été suffisamment ferme pour museler Kang, «Je ne publierai plus d’énigmes et de rêves à l’avenir», a-t-il commenté, indiquant vouloir supprimer certains messages car «les discussions seront auditées». Il s’est livré à une extrapolation de la logique d’Apple: «même rêver violerait leur mécanisme de confidentialité. Si j’ai un rêve, les concurrents d’Apple obtiendront des informations pertinentes».

Des fuites d’Apple vaguement qualifiées de «rêves» ont été popularisées ces dernières années sous le tag #L0vetodream, offrant à certains initiés un mécanisme amusant pour faire allusion aux plans futurs d’Apple sans trop en révéler.

D’autres visés

Le leaker semble vouloir se contenter à l’avenir de «faire connaître ses sentiments sur l’expérience du smartphone d’Apple», invitant par contre la firme américaine à «ne pas interférer avec (son) compte Weibo». Selon Kang, d’autres leakers ont aussi reçu de pareilles menaces de la part d’Apple. Il les a conseillés de ne pas causer de problèmes en «ne publiant rien qu’Apple ne veut pas dire publiquement». On doit notamment à Kang la sortie avant l’heure des informations relatives à la gamme iPhone 12 et au HomePod mini, rappelle le site Macrumors.

(laf)

Ton opinion

8 commentaires