Valais: Revers pour le projet touristique d'Aminona
Actualisé

ValaisRevers pour le projet touristique d'Aminona

Le Tribunal fédéral donne raison aux associations écologistes qui contestent le plan du projet hôtelier russe.

Le chantier avait commencé en juin 2014.

Le chantier avait commencé en juin 2014.

photo: Keystone/ARCHIVES

Le TF considère que les plans d'affectation du projet d'Aminona, datant de 2000 et 2002, sont trop anciens. Depuis lors sont entrés en vigueur l'initiative sur les résidences secondaires et les dispositions de la Loi sur l'aménagement du territoire (LAT). Le caractère déjà ancien de la planification justifie d'autant une révision, estime la Cour dans un jugement publié vendredi.

Le TF statuait sur un recours de la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage (FP) et d'Helvetia Nostra. Il est dirigé contre une partie du projet qui prévoit la construction de cinq nouvelles tours à côté des trois bâtiments érigés dans les années 1970.

Planification à reprendre

Dans son jugement, le TF admet les recours. Il annule les arrêts cantonaux et les décisions d'approbation du plan de quartier. Il renvoie le dossier aux autorités communales qui devront «déterminer si, et dans quelle mesure, elles peuvent reprendre le projet litigieux dans une procédure de planification répondant aux exigences» nouvelles découlant de la LAT et de la lex Weber.

Le projet Aminona Luxury Resort and Village est financé par des investisseurs russes. Son coût total est de l'ordre de 700 millions de francs. Il est articulé en cinq zones et devrait compter plus de 1000 lits. Les travaux ont débuté au deuxième semestre 2014.

La partie hôtelière du projet bénéficie déjà des autorisations de construire nécessaires malgré les recours d'organisations de protection de l'environnement. Ces dernières ont obtenu que le projet soit réduit d'une douzaine de chalets. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion