Actualisé

GenèveRévision possible après une expertise de Corela

La clinique Corela n'a plus d'autorisation d'exploiter depuis le 1er mars. Des expertises psychiatriques réalisées par l'institution sont en cause.

La suspension est mentionnée pour trois mois.

La suspension est mentionnée pour trois mois.

Keystone

Les personnes estimant que leur droit à des prestations n'a pas été respecté en raison d'une expertise de la clinique Corela peuvent déposer une demande de révision de la décision. Elles doivent l'adresser à l'autorité qui a statué en dernier lieu sur leur cas.

Dans un communiqué diffusé lundi par le pouvoir judiciaire genevois, la chambre des assurances sociales informe les assurés de ce droit. Et de préciser qu'il n'y a aucune garantie quant au succès de cette démarche.

Pour rappel, depuis le 1er mars et pour une durée de trois mois, la clinique Corela n'a plus d'autorisation d'exploiter. Cette suspension, confirmée par le Tribunal fédéral, concerne les départements de psychiatrie et d'expertise.

Rapports modifiés

Des rapports d'expertise modifiés et des médecins employés sans autorisation de pratiquer sont en cause. La clinique ne prenait pas en charge des patients mais réalisait des expertises pour des assurances.

Après avoir changé de raison sociale début février, elle porte aujourd'hui le nom de MedLex SA et fournit des prestations de services et de gestion spécialisée pour centres médicaux pluridisciplinaires.

La sanction a été publiée le 21 février dernier dans la feuille des avis officiels. La chambre précise que les demandes de révision peuvent être déposées dans un délai de 90 jours depuis la connaissance de ces faits. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!