Tourisme - Revolut s’attaque à Booking et Airbnb
Publié

TourismeRevolut s’attaque à Booking et Airbnb

La banque en ligne britannique lancera dans quelques jours en Europe continentale sa plateforme de réservation d’hébergement touristique.

La néobanque britannique Revolut a été créée en 2015.

La néobanque britannique Revolut a été créée en 2015.

imago images/Scanpix

Revolut, l’une des principales banques en ligne (16 millions de clients dans le monde) va faire une première incursion hors de la sphère financière. Ce groupe britannique lancera dans quelques jours «Stays» en Europe continentale. Cette plateforme de réservation d’hébergement touristique est déjà proposée aux clients britanniques depuis juillet, et aux Irlandais depuis la mi-août.

Développé en interne, ce service propose aux clients de l’application de réserver directement sur celle-ci un hébergement temporaire, allant de la chambre d’hôte aux hôtels de luxe. «Les clients n’auront ainsi plus besoin de passer d’un service à un autre, ou de chercher les détails de leur carte bancaire à chaque fois qu’ils veulent réserver un logement, la recherche d’hébergement et la facturation sans friction se faisant au sein du même écosystème», annonce dans un document obtenu par l’AFP la banque en ligne.

Ambition de «super-app»

Elle ne cache pas son ambition de devenir une «super-app» réunissant le maximum de services. À l’avenir, Revolut veut intégrer des produits tels que billets d’avion et locations de voitures, «afin de faire de Stays la destination de référence pour toute la logistique liée au voyage».

Premier produit de Revolut en dehors de la sphère purement financière, la banque s’attaque à un marché dominé par des géants tels qu’Airbnb et Booking.com. La philosophie de Stays se rapproche d’ailleurs plutôt de ce dernier, puisqu’il ne sera pas possible aux clients de mettre leur bien en location comme le propose Airbnb.

Pour attirer les clients, la banque propose un «cashback» (ou remboursement) de 7,5% à 10% de la somme, selon si le client dispose d’une offre standard ou premium, directement reversé sur le compte bancaire de l’utilisateur.

(afp/man)

Ton opinion

6 commentaires