Frais de change: Revolut taille dans la gratuité de ses prestations
Publié

Frais de changeRevolut taille dans la gratuité de ses prestations

Durement touchée par la pandémie de Covid-19, l’app bancaire britannique a revu à la hausse ses commissions pour les opérations de change.

revolut application
revolut application

La licorne britannique monte ses prix pour atteindre la rentabilité mise à mal par la chute de l’économie du tourisme.

revolut

Revolut a annoncé cette semaine par e-mail à ses clients de nouvelles conditions d’utilisation marquées par des hausses de tarif. La néobanque a en particulier abaissé à 1250 fr., soit divisé par 5, le forfait mensuel dépourvu de frais de change pour des opérations effectuées en semaine. Elle a minimisé la portée de cette augmentation, assurant que cette limite de change «n’est pratiquement jamais dépassée selon (ses) études». Au-delà de ce seuil, il faudra bientôt lâcher une commission de 0,5%.

Pour le week-end, les tarifs ont eux aussi pris l’ascenseur, de 0,5 à 1%, pour «couvrir (les) risques de mouvements de marché». En prenant le cas d’une famille de quatre personnes se rendant en Italie avec un budget de 6000 fr., il faudra ainsi compter, pour une semaine complète avec week-end, environ 41 fr. de frais de change par carte bancaire contre 8 fr. 60 actuellement. Cela reste toujours largement plus avantageux que passer par une grande banque comme UBS ou Credit Suisse, selon les calculs de Monito, le comparateur suisse du change de devises. Par contre, c’est 50% plus cher qu’avec la néobanque suisse Neon et deux fois plus qu’avec TransferWise, une autre application bancaire britannique.

monito comparateur frais bancaires
monito comparateur frais bancaires

L’app Transferwise devient la plus avantageuse dans le secteur, devant la néobanque suisse Neon.

Monito

Revolut assure informer ses clients en cas de frais de change supplémentaires. Sa nouvelle grille tarifaire s’inscrit dans la volonté d’atteindre le seuil de rentabilité. «La crise du Covid-19 a durement frappé la néobanque qui tire une grande partie de ses revenus de l’industrie du voyage, relève François Briod, cofondateur de Monito. Cette hausse des frais intervient dans le sillage d’une vague de licenciements, du départ de nombreux dirigeants et d’une volonté agressive de pousser la rentabilité alors que Revolut a décidé de dégager des bénéfices d’ici fin 2020».

Les nouveaux tarifs et conditions de Revolut entreront en vigueur le 12 août prochain.

Ton opinion

25 commentaires