Actualisé 14.10.2019 à 11:55

FootballRibéry a eu un «coup de foudre» pour la Fiorentina

La légende du Bayern Munich est longuement revenue sur ses premiers pas sous le maillot florentin.

Franck Ribéry lors de sa présentation au public du Stade Artemio Franchi.

Franck Ribéry lors de sa présentation au public du Stade Artemio Franchi.

Keystone

Franck Ribéry a expliqué lundi dans une interview au Corriere della Sera avoir eu «un coup de foudre» pour la Fiorentina, un club qui lui «rappelle Marseille» et où il s'est donné pour mission d'aider les jeunes. «Quand j'ai accepté de venir à Florence, je ne pouvais pas savoir que ça allait être le coup de foudre. Et c'est pourtant ce qui s'est passé, dès le soir de ma présentation. Ça a été une soirée spéciale et je la garderai toujours en moi», a déclaré le Français.

Quelques heures après avoir signé son contrat avec la Fiorentina en août, Franck Ribéry avait été présenté au public du Stade Artemio Franchi lors d'un show spectaculaire où l'ex-joueur du Bayern avait été acclamé par des milliers de tifosi. «J'avais d'autres contacts, en Angleterre et en Italie. Mais avec les dirigeants florentins, il y a eu une étincelle. En parlant avec eux et avec l'entraîneur Montella, j'ai senti de la chaleur et de la confiance. Alors Wahiba (ndlr: son épouse) m'a dit 'On va aller à Florence'. Maintenant je suis là et je suis heureux», a-t-il encore raconté.

«Florence me rappelle Marseille. La mentalité des tifosi est la même, ils sont chauds et passionnés. Les gens d'ici vivent pour le foot et ça me pousse à tout donner pour cette équipe», a ajouté Franck Ribéry dans cette interview au quotidien généraliste, qui publie également des extraits vidéos de l'entretien, réalisé en italien. Il s'est aussi dit attaché à «aider» les jeunes joueurs de l'effectif florentin. «Ça me plaît, ils m'écoutent. Ils voient comment je travaille, comment je m'entraîne, comment je mange. J'ai tout gagné dans ma carrière et ils peuvent prendre exemple sur moi», a-t-il dit.

«J'ai connu Alaba (ndlr: David Alaba, défenseur autrichien du Bayern Munich) quand il avait 16 ans. Je l'invitais à déjeuner, je l'encourageais. Un jour il a vu ma Ferrari et la montre à mon poignet. Je lui ai dit de ne pas les regarder et de ne penser qu'à progresser et à se concentrer sur le terrain. Que le reste arriverait seulement ensuite. Alaba a réussi et aujourd'hui il me remercie. Ici, je parle beaucoup avec Chiesa (21 ans) et Castrovilli (22 ans). Ce sont des garçons intelligents et on veut tous progresser ensemble», a encore concédé Franck Ribéry.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!