Actualisé 02.10.2008 à 14:14

Dopage

Ricco suspendu deux ans

Le cycliste italien Riccardo Ricco, qui a admis s'être dopé sur le Tour de France cette année, a été suspendu deux ans jeudi par la commission antidopage du Comité olympique italien (CONI).

Ricco, vainqueur de deux étapes sur la Grande Boucle, a été contrôlé positif à la CERA, une version améliorée d'EPO. Il a fait des aveux et espérait une sanction allégée.

Le CONI a réduit de six mois la suspension liée au dopage, qui pouvait atteindre deux ans au maximum, mais a ajouté six mois de plus car Ricco a consulté un médecin qui avait déjà été suspendu pour des infractions à la réglementation antidopage, Carlo Santuccione.

«Je suis très déçu et amer. J'espérais davantage de compréhension», a déclaré Ricco après avoir quitté l'audience. «Mais j'ai commis une erreur et c'est équitable que je doive payer.»

Lundi, le procureur antidopage du CONI, Ettore Torri, avait recommandé une suspension de 20 mois.

Les avocats de Ricco ont indiqué qu'ils allaient probablement saisir le Tribunal arbitral du Sport (TAS).

«Quelque chose ne fonctionne pas dans la justice sportive car si Ricco n'avait pas collaboré il aurait reçu la même suspension, deux ans», a déclaré l'avocat de Ricco, Alessandro Sivelli. «S'il était resté silencieux, le nom de Santuccione ne serait jamais sorti.»

La suspension du coureur prendra fin le 30 juillet 2010 et Ricco ne pourra donc pas participer aux deux prochaines éditions du Tour et du Giro.

Ricco a terminé deuxième du Tour d'Italie cette année derrière Alberto Contador et a été limogé par son équipe, la Saunier-Duval, après avoir été contrôlé positif le 17 juillet.

Il avait gagné les sixième et neuvième étapes du Tour de façon spectaculaire, signant son deuxième succès après une longue échappée en solitaire au terme d'une des plus difficiles étapes de montagne.

Son ancien équipier Leonardo Piepoli a lui aussi été limogé par la Saunier-Duval, qui a perdu son sponsor.

Même si Piepoli n'a pas été contrôlé positif, il a été renvoyé pour violation du code éthique de l'équipe. Selon les médias espagnols, Piepoli a reconnu devant son équipe avoir pris la même forme d'EPO que Ricco.

Le CONI enquête toujours sur Piepoli.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!