Genève: Richemont affiche un chiffre d'affaires en hausse

Actualisé

GenèveRichemont affiche un chiffre d'affaires en hausse

Le groupe de luxe genevois a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 3% au cours des neuf premiers mois de son exercice décalé 2014/2015 à 10,18 milliards de francs.

Le groupe de luxe genevois Richemont a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 3% au cours des neuf premiers mois de son exercice décalé 2014/2015 (qui sera clos fin mars) à 8,48 milliards d'euros (10,18 milliards de francs). Durant le troisième trimestre (octobre à décembre), les ventes affichent une croissance de 4% sur un an à 3,05 milliards d'euros.

Exprimée en monnaies locales, la croissance du chiffre d'affaires atteint 2% après neuf mois. Cette performance présente de fortes variations régionales, a indiqué jeudi Richemont qui publie ces résultats quatre jours avant l'ouverture du Salon international de la Haute Horlogerie à Genève.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 8% en Europe à 3,32 milliards d'euros. La région des Amériques affiche une croissance des ventes de 11% à 1,41 milliard d'euros.

Par contre, le chiffre d'affaires a reculé de 3% à 3,15 milliards dans la zone Asie-Pacifique, en raison d'un environnement difficile à Hong Kong et Macau notamment. Le marché japonais apparaît aussi en délicatesse après neuf mois avec une contraction de 9% à 602 millions.

La division bijouterie (Cartier, Van Cleef & Arpels) a réalisé une augmentation de ses ventes de 1% à 4,25 milliards d'euros, alors que les marques horlogères (A. Lange & Söhne, Baume & Mercier, IWC, Jaeger-LeCoultre, Officine Panerai, Piaget, Roger Dubuis et Vacheron Constantin) ont progressé de 2% à 2,44 milliards. La catégorie «autres» (Alfred Dunhill, Chloé, Lancel, Montblanc, Net-a-Porter) présente une hausse de 7% à 1,79 milliard.

Ventes inférieures au troisième trimestre

Pour le troisième trimestre de son excercice décalé 2014/2015 (octobre à décembre), le spécialiste des produits de luxe a enregistré un chiffre d'affaires en progression de 4% à 3,05 milliards d'euros. Les recettes sont constantes en monnaies locales.

Richemont souligne que les ventes au troisième trimestre ont été inférieures aux six premiers mois de son exercice annuel à taux de change constants.

Le segment bijouterie a connu une demande de 3% (-1% en monnaies locales), alors que la hausse a été nulle pour les maisons horlogères (-4% en monnaies locales) et de 11% pour les autres marques du groupe ( 7% en monnaies locales). Le portail Internet Net-a-Porter, spécialisé dans les articles mode haut de gamme, affiche une progression supérieure à la moyenne du groupe.

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre est inférieur aux prévisions des analystes interrogés par awp. A la fin de l'an dernier, les ventes en Europe ( 10%) et en Amérique ( 14%) ont affiché une solide progression, tandis que celles dans les régions Asie-Pacifique (-5%) et au Japon (-2%) ont reculé au taux de change actuel.

Dans la région Asie-Pacifique, la diminution à la fin de l'an dernier est due aux conditions de ventes difficiles dans la plupart des marchés, notamment à Hong Kong et à Macau et à une base de comparaison défavorable, a précisé Richemont. La hausse du nombre de touristes et les taux de change favorables ont par contre porté les recettes en Europe.

A la Bourse suisse, l'action Richemont était en recul dans la matinée, alors que le SMI évoluait dans le vert.

(ats)

Ouverture du SIHH

Le Salon international de la Haute Horlogerie qui se tient dès lundi jusqu'à vendredi à Genève devrait permettre de se faire une idée plus précise de la situation selon les marques. Pour les 25 ans du salon, ses 16 exposants, la plupart du groupe Richemont, attendent près de 15'000 visiteurs professionnels, dont 1500 journalistes.

La chute du rouble pour les Russes, la chute du prix du pétrole du côté du Moyen-Orient, le ralentissement en Chine et les difficultés persistantes au Japon, marchés phares, sont des motifs d«inquiétude pour le secteur du luxe.

Si les maisons de haute horlogerie affichent leur optimisme quant à la croissance générale de la branche, elles se préparent à une année difficile, dans le sillage de l«évolution connue depuis 2013.

Ton opinion