Actualisé 23.04.2006 à 20:07

Richissimes grâce au bonus du Credit Suisse

Avec ses revenus de 24 millions de francs l'an dernier, Marcel Ospel, patron d'UBS, fait presque pâle figure face au patron du Credit Suisse.

Grâce à la politique de bonus de la deuxième banque de Suisse, Oswald Grübel et cinq autres membres de la direction pourraient être catapultés parmi les 300 plus grandes fortunes de Suisse. Chacun d'eux recevrait jusqu'à 280 millions de francs dans le meilleur des cas avec les bonus 2005 et 2006.

«La part incitative de la rémunération est trop importante et elle n'est pas dans l'intérêt des actionnaires», a confié à la SonntagsZeitung Dominique Biedermann, directeur de la fondation Ethos, qui s'opposera à cette politique lors de l'assemblée générale du Credit Suisse vendredi prochain.

(gim)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!