Genève: Rideau sur les bars et la plupart des magasins
Actualisé

GenèveRideau sur les bars et la plupart des magasins

Commerces non essentiels et restaurants seront fermés pour enrayer la pandémie. Des mesures en faveur des entreprises sont prévues.

par
David Ramseyer
Le président du Conseil d'Etat genevois Antonio Hodgers, à gauche, et le procureur général Olivier Jornot, à droite, ainsi que l'ensemble du Conseil d'Etat ont présenté les nouvelles mesures lundi matin.

Le président du Conseil d'Etat genevois Antonio Hodgers, à gauche, et le procureur général Olivier Jornot, à droite, ainsi que l'ensemble du Conseil d'Etat ont présenté les nouvelles mesures lundi matin.

Keystone/Salvatore di Nolfi

«La situation est grave, mais non-alarmante pour l'instant, a estimé ce lundi le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. Il nous faut cependant gagner en vitesse pour diminuer les contacts entre les gens et ainsi enrayer la pandémie de coronavirus. Raison pour laquelle nous avons pris des mesures fortes.»

La première d'entre elles est la fermeture - dès ce lundi 18h et jusqu'en tout cas au 29 mars - des restaurants, des bars et des commerces non essentiels (enseignes vestimentaires, librairies, coiffeurs, cinémas, par exemple). Les magasins d'alimentation, eux, resteront ouverts. Tout comme les lieux de vente de produits d'hygiène et de médicaments (les pharmacies ou les drogueries, notamment), les kiosques ainsi que les stations-service.

Les restaurants pourront continuer à effectuer des livraisons à domicile et faire de la vente à l'emporter. Pour autant, évidemment, que les mesures de sécurité (respect des distances et des normes d'hygiène) soient appliquées. Les hôtels resteront également ouverts, mais pas leurs lieux de restauration ni leurs spas.

Le conseiller d'Etat chargé de la sécurité, Mauro Poggia, prévient: «La police cantonale, renforcée par les forces de l'ordre municipales, effectuera des contrôles et les contrevenants sont susceptibles d'être punis. Mais nous comptons surtout sur le bon sens, le civisme et la responsabilité de tous pour agir au mieux face à cette situation exceptionnelle.»

Pas de réunion de plus de cinq personnes

Autre mesure annoncée aujourd'hui: les réunions de plus de cinq personnes, dans le cadre privé et public, sont désormais interdites. Et ce, toujours dans l'optique de limiter la propagation du coronavirus.

Toutes ces dispositions auront des conséquences dramatiques pour l'économie, notamment pour les petites entreprises, convient Pierre Maudet, chargé du département du développement économique. «C'est pourquoi les entrepreneurs pourront obtenir des avances sur trésorerie auprès de la Fondation d'aide aux entreprises». Par ailleurs, les délais de paiement de certaines factures, comme l'électricité, devraient être allongés. «Les SIG y sont favorables, assure la magistrat. Enfin, nous facilitons déjà les démarches concernant le recours au chômage partiel». Concernant ce dernier point, les demandes affluent selon l'Etat, qui ne précise pas leur nombre. Une page dédiée est consultable sur le site du Canton pour les démarches.

«Le Conseil d'Etat ne laissera pas tomber les acteurs économiques, et parmi eux les acteurs culturels», assure son président. «Mais on ne pourra pas gagner contre la pandémie sans civisme, a souligné Antonio Hodgers. L'Etat ne pourra pas tout contrôler. Il faudra aussi que les gens fassent preuve d'auto-contrôle.»

Les autres dispositions d'urgence

En marge des fermetures de commerces et de l'assistance au secteur économique, d'autres mesures ont été présentée par le Canton, ce lundi.

- Magistrat chargé du Département de la cohésion sociale, Thierry Apothéloz a annoncé la mise sur pied d'un plan de solidarité pour les personnes les plus fragiles, en collaboration avec les communes. Il est basé sur le dispositif en cas de canicule. En clair, dans chaque municipalité, un répondant et des employés communaux ainsi que les concierges seront chargés de contacter à leur domicile les aînés ou les personnes seules pour répondre à leurs besoins, tels que l'approvisionnement en produits de nécessité ou encore le relèvement de leurs poubelles. «Les premiers retours sont très favorables, a souligné Thierry Apothéloz. Les communes sont mobilisées.»

- Les questions des transports publics ou encore de la fermeture éventuelle de la frontière sont de la compétence de la Confédération, a rappelé le Conseil d'Etat. Mais après la gabegie à l'aéroport, ce weekend en raison notamment d'un afflux de touristes retournant chez eux après la fermeture des stations de ski, le Canton a promis que des mesures seraient prises pour mieux gérer les files: «L'aéroport a été dépassé; cela ne se reproduira pas.»

- Le second tour des élections aux exécutifs communaux est maintenu, le 5 avril prochain. L'Etat estime que la libre formation de l'opinion publique est garantie. Le dépouillement sera fera aux mêmes conditions que lors du premier tour et des scrutins pour les délibératifs, dimanche passé.

- L'interdiction de rassemblement de plus de cinq personnes concernera aussi les lieux de culte. S'ils resteront ouverts, ils ne pourront plus y accueillir de services religieux. Les funérailles devront ainsi se dérouler dans la stricte intimité.

- Dans les prisons, aucun cas de coronavirus n'est signalé, a assuré l'Etat.

Ton opinion