Rien ne va plus entre les taxis genevois
Actualisé

Rien ne va plus entre les taxis genevois

«Les taxis sont déjà tellement chers, je ne vais pas en prendre un qui risque de me faire payer le double», s'exclame Maïthé Delaloye, une utilisatrice occasionnelle de taxis.

En effet, depuis hier, les taxis indépendants bleus n'ont plus le droit d'utiliser les voies des bus et de taxis de leurs homologues à l'enseigne jaune. Ce qui signifie que, pour une course, il vont être obligés d'emprunter les voies normales au risque d'être pris dans les embouteillages des heures de pointe.

Ainsi, le prix d'une course prendra l'ascenseur, au point, peut-être, de priver les chauffeurs indépendants de leurs clients. Le syndicat des transports indique que les taxis bleus continueront d'emprunter les voies «royales». Si des contraventions devaient tomber, le recours au Tribunal fédéral est déjà envisagé.

(sha)

Ton opinion