POINTS DE LITIGE: Rien que des problèmes de voisinage

Publié

POINTS DE LITIGERien que des problèmes de voisinage

Plus on est obligés de vivre les uns trop près des autres, plus les risques de conflits augmentent. Le voisin devient subitement un ennemi plutôt qu’un ami. On vous dépeint les querelles de voisinage les plus absurdes.

par
Meret Steiger
Blessure à la fourchette à barbecue
Alors qu’un policier de Suisse orientale profitait tranquillement de sa soirée autour d’un barbecue, il a été fortement gêné par les cris des enfants du voisinage. Quand un ballon a atterri dans son jardin par-dessus la clôture, il l’a expédié au loin. Peu de temps après, le voisin a voulu venir récupérer le ballon. Le policier a alors traité l’homme d’«enculé». Les deux individus en sont venus aux mains, causant à l’un d’entre eux une blessure provoquée par la fourchette à barbecue. Les deux hommes ont finalement été condamnés pour injures.

Blessure à la fourchette à barbecue
Alors qu’un policier de Suisse orientale profitait tranquillement de sa soirée autour d’un barbecue, il a été fortement gêné par les cris des enfants du voisinage. Quand un ballon a atterri dans son jardin par-dessus la clôture, il l’a expédié au loin. Peu de temps après, le voisin a voulu venir récupérer le ballon. Le policier a alors traité l’homme d’«enculé». Les deux individus en sont venus aux mains, causant à l’un d’entre eux une blessure provoquée par la fourchette à barbecue. Les deux hommes ont finalement été condamnés pour injures.

Getty Images/iStockphoto
Les vilaines orties
Le buisson d’orties d’un mètre de haut était une véritable épine dans le pied pour un ramoneur à la retraite de Gibswil (ZH). Sans autre forme de procès, il a saisi une paire de cisailles et a coupé ce qui dépassait de la clôture. Le voisin, qui a observé la scène depuis sa fenêtre, s’est alors emparé d’un bâton en bois de 56 cm de long avec lequel il a asséné un coup derrière la tête du ramoneur d’une ampleur telle que ce dernier a brièvement perdu connaissance. Mais très vite, le ramoneur a repris ses esprits. S’empoignant à son tour du bâton, il a porté un coup à son agresseur. Depuis, les deux individus s’ignorent l’un l’autre et les orties sont surveillées par caméra.

Les vilaines orties
Le buisson d’orties d’un mètre de haut était une véritable épine dans le pied pour un ramoneur à la retraite de Gibswil (ZH). Sans autre forme de procès, il a saisi une paire de cisailles et a coupé ce qui dépassait de la clôture. Le voisin, qui a observé la scène depuis sa fenêtre, s’est alors emparé d’un bâton en bois de 56 cm de long avec lequel il a asséné un coup derrière la tête du ramoneur d’une ampleur telle que ce dernier a brièvement perdu connaissance. Mais très vite, le ramoneur a repris ses esprits. S’empoignant à son tour du bâton, il a porté un coup à son agresseur. Depuis, les deux individus s’ignorent l’un l’autre et les orties sont surveillées par caméra.

Unsplash
Les plantes dans les parties communes
Ce sont des plantes dans la cage d’escalier d’un immeuble d’habitation à Cham (ZG) qui sont à l’origine d’une querelle entre voisines.  Les deux femmes se sont littéralement crêpées le chignon, s’attrapant par les cheveux et se portant mutuellement des coups. L’une d’entre elle, qui a donné un coup de pied dans les parties intimes et au niveau du ventre de l’autre, a écopé d’une amende de 700 francs et a dû s’acquitter des frais de procédure. Elle a également été condamnée à une peine pécunière avec sursis de 30 jours-amendes à 140 francs.

Les plantes dans les parties communes
Ce sont des plantes dans la cage d’escalier d’un immeuble d’habitation à Cham (ZG) qui sont à l’origine d’une querelle entre voisines. Les deux femmes se sont littéralement crêpées le chignon, s’attrapant par les cheveux et se portant mutuellement des coups. L’une d’entre elle, qui a donné un coup de pied dans les parties intimes et au niveau du ventre de l’autre, a écopé d’une amende de 700 francs et a dû s’acquitter des frais de procédure. Elle a également été condamnée à une peine pécunière avec sursis de 30 jours-amendes à 140 francs.

needpix.com

Quand on est obligés de vivre les uns sur les autres, cela génère énormément de stress. On se sent à l’étroit et menacés et il n’est pas rare de se disputer bruyamment, voire d’en arriver aux mains. Les problèmes de voisinage sont courants et il arrive même que cela finisse au tribunal. Vous découvrirez quelques exemples particulièrement absurdes (ainsi que les suites juridiques) dans le diaporama.

Si, vous aussi, avez déjà été en conflit avec vos voisins et que cela vous a éventuellement mené devant le tribunal, n’hésitez pas à nous faire part de votre témoignage dans les commentaires ou dans le formulaire (uniquement sur ordinateur).

Ton opinion