Rififi entre les pro Jura et pro Bernois
Actualisé

Rififi entre les pro Jura et pro Bernois

DELEMONT – L'avenir du Jura prendra un tournant décisif demain. Les tensions entre pros jurassiens et bernois s'intensifient.

La question jurassienne devrait rebondir au Grand Conseil bernois, probablement demain. Il se prononcera sur une motion du groupe UDC emmené par sa section du Jura bernois. Le texte demande un réexamen du mandat confié à l'Assemblée interjurassienne (AIJ), en particulier l'étude d'un canton à six districts. L'adoption de cette motion pourrait créer une crise politique. En effet, cela remettrait en question la pertinence de l'étude faite par l'AIJ sur les avantages et les inconvénients de la création des six districts. Ce qui au final aurait comme conséquence de remettre en cause tout le processus de rapprochement interjurassien. En outre, l'UDC lance un pavé dans la marre en brisant le consensus adopté afin de laisser travailler l'AIJ. Maxime Zuber, député autonomiste et maire de Moutier craint également que le groupe parlementaire radical n'emboîte le pas à l'UDC et fasse pencher la balance en faveur de la motion. Les tensions sont telles que la maison de Maxime Zuber a été barbouillée samedi avec des inscriptions telles que «Ici c'est Bern» et «Moutier=Berne». Le député, qui plaide pour la création d'un canton formé du Jura bernois et du canton du Jura estime que «certains extrêmistes» essaient d'empêcher le dialogue interjurassien. Et de relever une une dérive toujours plus à droite du mouvement pro-bernois Sanglier. Le conflit ne s'est pas fait ressentir lors de la 60ème fête du peuple à Delémont hier.

(elf/ats)

Ton opinion