Médias: Ringier impose une nouvelle diète au «Blick»
Actualisé

MédiasRingier impose une nouvelle diète au «Blick»

Le journal de boulevard alémanique va voir son budget baisser mais le groupe ne donne aucun chiffre.

Après les titres du groupe Tamedia, c'est au tour du «Blick» de Ringier de se serrer la ceinture.

Après les titres du groupe Tamedia, c'est au tour du «Blick» de Ringier de se serrer la ceinture.

Keystone

Le Blick doit faire de nouvelles économies. Le groupe de presse Ringier impose une baisse de budget à la rédaction convergente du média de boulevard alémanique. Il ne donne aucun chiffre et ni aucune indication au sujet des conséquences éventuelles sur les effectifs.

La rédaction en chef planche avec les chefs de rubrique sur la baisse du budget en vue pour l'année 2018, indique jeudi à l'ats un porte-parole de Ringier. Ce dernier confirme une information révélée par le média en ligne Watson.

Structures déjà amincies

Le groupe de presse annonce en outre le départ des co-chefs de la rubrique suisse du Blick Joël Widmer et Matthias Halbeis, en place depuis 2014. Ils seront remplacés par Sermin Faki.

Les structures de la rédaction avaient déjà été réétudiées et amincies ces derniers mois. De nouveaux programmes ont en outre été introduits pour améliorer l'efficacité des processus de travail, ajoute le porte-parole de Ringier.

Annonces en série

Les annonces de restructurations se suivent cette semaine au sein des groupes de presse. Mercredi, Tamedia faisait part du regroupement à Lausanne, Berne et Zurich des rédactions de ses titres régionaux et dominicaux romands (24 heures, Tribune de Genève, Matin Dimanche), rubriques régionales exceptées.

Il en va de même des titres régionaux et dominicaux alémaniques (Tages-Anzeiger, Bund, Berner Zeitung et SonntagsZeitung notamment) du groupe. Mardi, Tamedia avait déjà annoncé la fusion des rédactions du Matin et de 20 minutes. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion