Allemagne: Risque terroriste: niveau d'alerte abaissé à Brême

Actualisé

AllemagneRisque terroriste: niveau d'alerte abaissé à Brême

La police allemande a annoncé dimanche avoir abaissé son niveau d'alerte dans la ville de Brême après l'avoir renforcé la veille en raison «de possibles actes de violence d'islamistes».

La police a inspecté les locaux d'un centre culturel islamique en raison «de possibles actes de violence d'islamistes» à Brême. La ville est confrontée à un «niveau de menace élevé».

La police a inspecté les locaux d'un centre culturel islamique en raison «de possibles actes de violence d'islamistes» à Brême. La ville est confrontée à un «niveau de menace élevé».

Deux personnes interpellées ont également été relâchées, a précisé la police locale, qui avait renforcé sa présence devant les édifices publics comme la mairie et des institutions juives.

Elle s'appuyait sur des informations selon lesquelles un Libanais de 39 ans avait acquis des armes automatiques, ont précisé le Parquet de la ville et le responsable des questions intérieures de la Ville-Etat, Ulrich Mäurer.

Mais lors de perquisitions dans son appartement, son lieu de travail et un centre culturel islamique, aucune arme n'a été découverte. C'est durant ces perquisitions qu'il avait été arrêté, ainsi qu'un autre homme.

«Nous sommes heureux de n'avoir trouvé aucune arme», a souligné M. Mäurer au cours d'une conférence de presse. «Nous pouvons donc abaisser» le niveau d'alerte, a-t-il ajouté.

La présence policière dans cette ville de plus de 500.000 habitants avait été renforcée depuis samedi autour des institutions juives et des bâtiments publics comme la mairie, l'aéroport ou la cathédrale.

La sécurité avait également été renforcée dans et autour du stade de Weser, qui a une capacité de plus de 42.000 places, et où doit se dérouler le match entre le club de la ville, le Werder Brême, et Wolfsburg, ce dimanche.

Il s'agit de la troisième alerte récente en Allemagne après les menaces d'attaques terroristes qui ont contraint le mouvement islamophobe Pegida à annuler une manifestation à Dresde en janvier et la ville de Brunswick (nord) à annuler le défilé du carnaval en février.

Le syndicat de la police (GDP) a estimé par la voix de son chef, Oliver Malchow, que «les hommes politiques devraient cesser de parler d'une menace terroriste abstraite en Allemagne». «L'Allemagne est sans conteste une cible pour les terroristes. Les menaces terroristes sont de plus en plus fréquentes et ciblées», a-t-il ajouté. (afp)

Ton opinion