Actualisé 10.08.2011 à 22:55

Liechtenstein - SuisseRitzberger entre dans l'histoire

Le milieu de terrain a marqué le premier but du Liechtenstein face à la Suisse, mercredi à Vaduz, qui a remporté ce match amical (1-2).

de
Oliver Dufour, Vaduz
Ritzenberger (à dr.) à la lutte avec Inler.

Ritzenberger (à dr.) à la lutte avec Inler.

En six confrontations avec la Suisse, la sélection de la petite principauté voisine n'était jamais parvenue à lui inscrire le moindre but. La série a pris fin mercredi soir au Rheinpark de Vaduz, où Marco Ritzberger a enfin trouvé la faille d'un maître tir. Le pays entier attendait ce moment depuis le premier face à face, en mars 1982 (défaite 0-1). «Ça fait toujours du bien de marquer, mais on aurait préféré un meilleur résultat au final», a regretté le milieu de terrain.

Opposée à un collectif helvétique plutôt minimaliste, la formation désormais dirigée par l'ancien sélectionneur intérimaire de la Suisse, Hans-Peter Zaugg, aurait même pu prétendre à mieux. Plusieurs belles occasions n'ont pas été loin de trouver leur épilogue au fond des filets de Diego Benaglio en première mi-temps, puis de ceux de son remplaçant Johnny Leoni après la pause.

Pour sa 100e titularisation, Mario Frick aurait particulièrement aimé toucher la cible, lui aussi. Le capitaine, qui arborait un maillot avec le numéro 100, a finalement dû se contenter d'un assist.

Dans le secteur défensif, en revanche, l'équipe «bleue et rouge» a encore connu de gros couacs. Au total, face à la Suisse, elle avait encaissé la bagatelle de 16 buts avant cette partie. L'hémorragie ne s'est pas arrêtée non plus, avec les deux concrétisations helvétiques évitables, après une demi-heure de jeu.

SALAIRE ROYAL. La Suisse a porté la première estocade. Déviée, la volée en «ciseaux» de Derdiyok au point de penalty a pris le gardien Jehle à contre-pied (15e). Sans s’être montrés insistants, les joueurs de Hitzfeld ont doublé la mise. Un centre de la droite de Lichtsteiner a été propulsé dans ses propres buts par Martin Stocklasa. A la mi-temps, Benaglio a cédé sa place à Leoni. Celui-ci n’a pas eu le temps de se tester que déjà il s’est retrouvé au duel avec Ritzberger. Sans pitié, le Liechtensteinois a fusillé son vis-à-vis à bout portant (51e). Costanzo a, lui, trouvé le poteau en fin de match (85e).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!