Berne: Riverains sous pression
Actualisé

BerneRiverains sous pression

Daniel Borer, l'héritier du fondateur de Rolex, s'intéresse beaucoup à l'aérodrome de Berne-Belp. Les riverains s'inquiètent.

S'il avoue être un mauvais pilote, Daniel Borer a toujours adoré l'aviation.

S'il avoue être un mauvais pilote, Daniel Borer a toujours adoré l'aviation.

Daniel Borer s'intéresse à l'aérodrome de Berne-Belp. Selon la «NZZ am Sonntag», l'héritier du fondateur de Rolex a créé un groupe qui posséderait déjà plus de 50% des voix des actionnaires de l'aérodrome.

Mais l'opération ne plaît pas à tout le monde: craignant une augmentation des nuisances (plus de vols durant les heures creuses, engagement d'appareils plus grands), les riverains ont lancé un appel aux communes afin qu'elles se mobilisent.

Selon Jonas Hirschi, directeur de l'association bernoise contre le bruit des avions, cette prise de contrôle est une réponse aux difficultés financières que traverse la compagnie Skywork, propriété de Daniel Borer. (ap)

Ton opinion