Lausanne - Rixe au Flon: les protagonistes n’en étaient pas à leur première bagarre
Publié

LausanneRixe au Flon: les protagonistes n’en étaient pas à leur première bagarre

Une ancienne rivalité opposant des bandes de Bienne et de La Chaux-de-Fonds a connu une issue fatale, dimanche à l’aube. Un jeune de 19 ans est sous les verrous.

Lecteur-Reporter

«Face à nous ils seront jamais de taille. Ils veulent faire la paix après une seule bataille.» Extraite d’un des clips de rap biennois que l’on trouve sur Youtube, la punchline illustre la guerre à laquelle se livrent depuis des années certains jeunes bernois et neuchâtelois. Provocations et affrontements brutaux semblent être recensés par des «scores» en faveur des uns et des autres, comme pour des matchs. Le nom de ces bandes renvoie à leur ville et/ou leur code postal: ainsi le CDF 47, (pour Chaux-de-Fonds ) affronte régulièrement le 250 ou 2CZ de Bienne.

Affrontement en gare de Bienne qui a fait deux blessés, enlèvement et séquestration d’un membre du groupe adverse et autres expéditions punitives, pistolet d’alarme en main: les faits d’armes de ces deux bandes rivales, listés par le site «Arcinfo», apportent un éclairage lugubre à la rixe qui a coûté la vie à un jeune de 20 ans, dimanche à l’aube dans le quartier du Flon, à Lausanne. Selon le quotidien neuchâtelois, cette bagarre fatale a opposé les membres de deux bandes, l’une de Bienne (BE) et l’autre de La Chaux-de-Fonds et du Locle (NE), dont la rivalité remonte à plusieurs années. Et d’après un proche d’un groupe neuchâtelois, la mort d’un des leurs fait craindre «un bain de sang», tellement ils «sont énervés».

Les membres de ces deux bandes rivales étaient visiblement habitués à se donner rendez-vous pour des bastons en divers lieux, parfois éloignés de chez eux. Mais ce week-end, ce n’était pas le cas. «Du moins, pas pour ceux de La Chaux-de-Fonds, qui allaient juste faire la fête à Lausanne», poursuit le témoin cité par le quotidien neuchâtelois. Sauf que des Biennois auraient eu vent de ce projet et auraient attendu leurs adversaires en ville. L’auteur des coups de couteaux, un Biennois de 19 ans, aurait été arrêté, affirme encore «Arcinfo», qui précise qu’il sortait de prison, tout comme le jeune qui a perdu la vie et celui qui a été blessé.

(jfz/fnt)

Ton opinion