Afrique du Sud: Rixe évitée de justesse dans un studio télé
Actualisé

Afrique du SudRixe évitée de justesse dans un studio télé

Les tensions raciales sont palpables en Afrique du Sud. Le porte-parole du mouvement de résistance des afrikaner a même menacé en direct un journaliste de couleur.

par
atk

Le meurtre le 3 avril dernier d'Eugene Terre'Blanche, le leader de l'extrême droite sud-africaine et fervent défenseur de l'apartheid, crée de fortes tensions raciales dans le pays. Pour preuve, Andre Visage, le porte-parole de l'Awb (l'Afrikaner Weerstandsbeweging, le mouvement de résistance afrikaner) s'est énervé en direct lors d'un débat télévisé. Il a menacé un journaliste et un analyste politique de couleur en leur reprochant de ne pas le laisser parler. L'Awb avait promis de se venger après l'assassinat du leader charismatique.

Le porte-parole était la semaine dernière l'invité du programme «Africa 360» diffusé en direct sur la chaîne e.tv. Il était interrogé sur les questions raciales par l'analyste de couleur Lebohang Pheko. Mais les questions posées par la femme étaient visiblement dérangeantes. Et, lorsqu'elle l'a interrogé sur l'attitude de Terre'Blanche qui ne s'occupait pas du sort des millions de travailleurs agricoles noirs oppressés par les agriculteurs blancs, Andre Visage est sorti de ses gonds. Il s'est levé de la chaise et a lancé son micro par-terre. Il s'en est ensuite pris verbalement à la femme. «Tu ne peux pas m'interrompre. Je n'ai pas encore fini avec toi», lui a-t-il dit. Le journaliste Chris Maroleng a dû intervenir pour calmer les esprits. Andre Visage s'est finalement fait escorter à l'extérieur du studio par des membres de la sécurité.

Ton opinion