Zimbabwe: Robert Mugabe démissionne
Actualisé

ZimbabweRobert Mugabe démissionne

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a remis mardi sa démission après 37 ans de pouvoir, a annoncé le président de l'Assemblée nationale, qui débattait de sa destitution.

1 / 41
Robert Mugabe, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant 37 ans, est convoqué par le parlement pour s'expliquer sur la disparition de diamants d'une valeur de 15 milliards de dollars. (20 avril 2018)

Robert Mugabe, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant 37 ans, est convoqué par le parlement pour s'expliquer sur la disparition de diamants d'une valeur de 15 milliards de dollars. (20 avril 2018)

AFP
Le président zimbabwéen déchu Robert Mugabe est sorti du silence. Il déplore un «coup d'Etat» contre lui. (Jeudi 15 mars 2018)

Le président zimbabwéen déchu Robert Mugabe est sorti du silence. Il déplore un «coup d'Etat» contre lui. (Jeudi 15 mars 2018)

AFP
Le président Mnangagwa a nommé deux hauts responsables militaires dans son gouvernement. (Jeudi 30 novembre 2017)

Le président Mnangagwa a nommé deux hauts responsables militaires dans son gouvernement. (Jeudi 30 novembre 2017)

AFP

«Moi Robert Gabriel Mugabe (...) remets formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat», a déclaré le président du parlement, Jacob Mudenda, en lisant la lettre de démission du chef de l'Etat, sous les applaudissements.

«J'ai choisi volontairement de démissionner. (...) Cette décision a été motivée par (...) mon désir d'assurer un transfert du pouvoir sans problème, pacifique et non violent», a expliqué M. Mugabe dans sa lettre.

Concert de klaxons

L'annonce de sa démission a été immédiatement saluée par un concert assourdissant d'avertisseurs dans la capitale Harare. Des milliers de personnes s'étaient rassemblées aux abords du parlement pour appeler à la démission du président, alors que les députés et les sénateurs étaient réunis en congrès extraordinaire pour débattre en urgence d'une motion de destitution.

Robert Mugabe, 93 ans, était assigné à résidence dans sa villa, le «Blue Roof» (le Toit bleu), depuis l'intervention de l'armée mercredi dernier, mais refusait de céder le pouvoir qu'il exerçait depuis l'indépendance, en 1980. Il avait perdu un à un ses soutiens.

Plus tôt dans la journée, c'est l'ex-vice-président Emmerson Mnangagwa qui avait ajouté sa voix à ceux qui exigent son départ. «Le peuple du Zimbabwe a parlé d'une même voix et j'appelle le président Mugabe à entendre cette sonnerie de clairon (...) et à démissionner, de sorte que le pays puisse aller de l'avant», avait-il dit dans un communiqué.

Robert Mugabe, héros de la guerre d'indépendance, a dirigé son pays d'une main de fer, muselant l'opposition et ruinant l'économie du pays. (nxp/afp)

Mugabe en 5 dates

novembre 2017: Le 6, Robert Mugabe limoge son vice-président Emmerson Mnangagwa, présenté comme son dauphin, provoquant une crise politique majeure. Le 15, l'armée prend le contrôle de Harare et place le chef de l'Etat en résidence surveillée. Lâché par son propre parti et menacé de destitution, il démissionne le 21.

(NewsXpress)

Ton opinion