OMC: Roberto Azevedo officiellement choisi
Actualisé

OMCRoberto Azevedo officiellement choisi

Sa nomination formelle en tant que directeur de l'Organisation mondiale du commerce interviendra la semaine prochaine lors d'une réunion du conseil plénier des 159 Etats membres.

Roberto Azevedo était pressenti depuis plusieurs jours.

Roberto Azevedo était pressenti depuis plusieurs jours.

Le Brésilien Roberto Azevedo a été officiellement retenu pour diriger l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a annoncé mercredi le président de la troïka chargée de la sélection des candidats, l'ambassadeur pakistanais Shahid Bashir. Le choix de M. Azevedo pour remplacer le Français Pascal Lamy avait été annoncé mardi de sources diplomatiques.

«Il était en tête à toutes les étapes (de la sélection)», a déclaré à l'AFP M. Bashir. Au troisième et dernier tour de la sélection, M. Azevedo, 55 ans, représentant du Brésil à l'OMC depuis 2008, était en compétition avec un poids lourd du commerce international, le Mexicain Herminio Blanco, 62 ans.

Ce dernier avait été notamment le négociateur en chef du Mexique pour l'accord historique de libre échange nord-américain (Alena), signé en 1994.

Cela fait plus de quatre mois qu'a commencé le processus de sélection du nouveau directeur général qui doit prendre, le 1er septembre pour un mandat de quatre ans, la succession de Pascal Lamy, 65 ans, au terme de son second mandat. Neuf candidats se sont présentés, la troïka consultant les Etats membres pour éliminer progressivement ceux qui recueillaient le moins d'adhésions.

Combattre le protectionnisme

Les grandes nations commerciales doivent combattre le protectionnisme et agir pour sauver et relancer les négociations sur la libéralisation du commerce, a affirmé mercredi dans sa première conférence de presse le futur directeur général de l'OMC.

«Avec la crise de 2008, des tendances protectionnistes ont émergé, elles sont toujours là. Nous devons les combattre», a-t-il ajouté. «Nous sommes de mon point de vue face au risque de perdre un système trés valable, un système pour lequel nous nous sommes tous battus, pour le créer et le faire avancer.»

Nomination saluée

Après l'annonce du choix, le Brésilien a reçu mercredi le soutien appuyé de l'ambassadeur américain Michael Punke. «Je pense que c'est une très bonne journée pour l'OMC», a-t-il dit aux journalistes.

«Nous sommes satisfaits de nous joindre à ce consensus et de soutenir Azevedo. Il fera un très bon directeur général et nous comptons travailler avec lui», a encore dit le représentant américain. Les Etats-Unis ont assuré avoir «hâte» de travailler avec lui afin de bâtir une institution «solide» et «utile».

Même tonalité positive à Bruxelles: «Au nom de l'UE, je tiens à adresser mes sincères félicitations à M. Carvalho de Azevedo. Une OMC forte exige un directeur général fort», a affirmé le commissaire européen chargé du Commerce, Karel De Gucht. D'après lui, M. Azevedo a les qualités nécessaires pour sortir de l'impasse les négociations commerciales du cycle de Doha en panne depuis 2001.

«À cet égard, une première étape cruciale sera la prochaine Conférence ministérielle de l'OMC à Bali (en décembre) qui vise à obtenir des résultats» concernant la libéralisation «du commerce, de l'agriculture et un certain nombre de questions de développement», a souligné le commissaire européen.

«Un succès à Bali enverra au monde un signal important sur le rôle crucial de l'OMC et sur l'importance du système commercial multilatéral qu'il représente», a ajouté M. De Gucht.

Selon Carlos Primo Braga, professeur en économie politique internationale à l«IMD de Lausanne et directeur du groupe Evian, Roberto Azevedo est la personne adéquate. «L«OMC bénéficiera grandement de son professionnalisme et de ses compétences avérées en matière de diplomatie.» (ats/afp)

Les Etats-Unis «ont hâte» de travailler avec le nouveau chef

«Les Etats-Unis sont heureux de s'associer au consensus ayant mené à la nomination de Roberto Azevedo comme nouveau directeur général de l'OMC», a indiqué le représentant spécial au Commerce extérieur américain par intérim, Demetrios Marantis, dans un communiqué.

Face aux blocages au sein de l'OMC, notamment sur le cycle de Doha sur la libéralisation des échanges, les Etats-Unis ont lancé leurs propres négociations avec leurs principaux partenaires commerciaux.

Les discussions sont déjà bien avancées concernant le Partenariat transpacifique (TPP) que Washington veut nouer avec une dizaine de pays, dont le Japon, le Canada et le Mexique.

Les Etats-Unis et l'Europe sont par ailleurs sur le point de lancer officiellement les discussions visant à créer une des plus grandes zones de libre-échange au monde.

Diplomate de carrière

Roberto Azevedo est un diplomate de carrière avec une vaste expérience au sein de l'OMC. Il connaît notamment à fond les dossiers techniques de l'organisation.

Entre 2006 et 2008, il avait occupé la fonction de vice-ministre pour les affaires économiques au ministère des Affaires étrangères à Brasilia et en cette qualité avait été négociateur en chef pour les négociations du cycle de Doha et avec le Mercosur.

Auparavant, il a été directeur du département des affaires économiques entre 2005 et 2006 et chef de la division des litiges commerciaux entre 2001 et 2005. Comme diplomate de carrière, il a été en poste à Washington (1988-91), Montevideo (1992-94) et déjà à l'ONU à Genève (1997 à 2001).

Ton opinion