Prix des médicaments: Roche et Novartis défendent leurs efforts
Actualisé

Prix des médicamentsRoche et Novartis défendent leurs efforts

Les coûts de la santé en Suisse n'augmentent pas à cause du prix des médicaments, estiment les responsables des deux géants pharmaceutiques suisses.

Selon Roche et Novartis, les efforts entrepris par les groupes pharmaceutiques ont permis de réduire ces prix au cours des dernières années. Le prix moyen des médicaments a diminué ces trois dernières années, explique le président de Novartis, Jörg Reinhardt, dans une interview parue lundi dans le «Tages-Anzeiger» et le «Bund». Grâce à ces efforts, les coûts liés aux préparations originales sont en partie plus bas que ceux pratiqués dans les pays voisins, selon lui.

Les prix des thérapies contre le cancer ont en revanche continué à grimper. Mais ils ont pu être compensés, même aux Etats-Unis, par certains rabais. Pour réduire les prix, il faudrait agir au niveau des diagnostics, estime M. Reinhardt.

Dans ce domaine, «on fait beaucoup de choses inutiles qui augmentent les coûts». Pour le président du conseil d'administration de Novartis, il faudrait ne payer que ce qui aide les patients».

«Une fable»

Le patron de Roche, Severin Schwan, abonde dans le même sens dans une interview à l'«Aargauer Zeitung». «C'est une fable que de dire que les coûts de la santé sont dus aux coûts des médicaments». Ils ne représentent que 10% de ces coûts et la tendance est à la baisse, argumente-t-il.

Concernant les nouveaux médicaments contre le cancer, des produits plus efficaces pourront engendrer une baisse, estime M. Schwan. La combinaison de deux médicaments de nouvelle génération rend la thérapie plus onéreuse, raison pour laquelle les caisses maladie doivent établir un nouveau système de prix.

Le directeur de Roche préconise deux solutions: soit un plafond sur les dépenses liées à une thérapie, soit une sorte de garantie de remboursement. (ats)

Ton opinion