Canton d'Argovie: Roche va supprimer 235 emplois à Kaiseraugst
Actualisé

Canton d'ArgovieRoche va supprimer 235 emplois à Kaiseraugst

Cette mesure est la conséquence de la délocalisation du centre d'emballage pour les médicaments d'origine chimique représentant de gros volumes de production.

Le site de Roche à Kaiseraugst (AG).

Le site de Roche à Kaiseraugst (AG).

Keystone

A l'avenir, les produits concernés seront emballés sur le site même où ils ont été produits. La restructuration devrait toucher «probablement» 235 personnes en tout ces prochaines années, la plupart à partir de 2019, a indiqué lundi l'entreprise bâloise.

Même après cette restructuration, Kaiseraugst restera l'un des plus importants centres de production au monde de Roche. Le site se concentrera à l'avenir, concernant les médicaments d'origine chimique, sur la production et la mise sur le marché de nouveaux produits dans de plus petits volumes.

Le groupe promet de faire son possible pour accompagner au mieux le personnel concerné et favoriser leur recherche d'emploi. Roche s'engage à ce que le processus de restructuration se déroule dans le respect du «fair-play». Des rencontres avec les représentants du personnel auront lieu.

Raccourcir les délais de livraison

La restructuration trouve son origine dans la vente de deux sites de production de Roche situés à Segrate, en Italie, et à Leganés, en Espagne, a expliqué une porte-parole du groupe rhénan. Les unités d'emballage qui seront supprimées à Kaiseraugst étaient liées à ces sites.

La réunion en un seul centre des activités de production et d'emballage doit permettre à Roche de travailler avec plus de souplesse, ce qui doit permettre de raccourcir les délais de livraison.

Le groupe avait annoncé en novembre 2015 la vente de ses centres de Segrate et Leganés - qui produisent de petites molécules pour la fabrication de médicaments - en raison de leurs surcapacités.

Unia exige une «transparence totale»

Dans un communiqué, le syndicat Unia exige que la commission du personnel ait accès aux documents nécessaires en vue des discussions à venir et demande que le groupe évite de licencier les collaborateurs de plus de 55 ans et ceux travaillant de longue date pour l'entreprise. «Une transparence totale doit être faite», demande-t-il, à la fois sur la situation économique du groupe et sur l'échelonnement des suppressions de postes.

«Il n'est pas acceptable que des centaines d'employés soient à nouveau menacés dans leur existence, alors que Roche vient d'achever une autre restructuration», écrit le syndicat. «Il est temps que le groupe offre enfin des perspectives à long terme à ses employés en Suisse, qui sont extrêmement productifs».

Kaiseraugst occupe actuellement 3200 employés sur les 94'000 que compte le groupe à l'échelle mondiale. Pour rappel, Roche avait déjà annoncé l'an dernier la suppression de 168 emplois à la suite du regroupement de deux unités de production à Bâle. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion