Actualisé 24.10.2014 à 12:54

Football

Rodéo routier de fans napolitains au Tessin

La police tessinoise a eu fort à faire dans la nuit de jeudi à vendredi. Des supporters napolitains venus à Berne pour suivre la rencontre contre les Young Boys se sont défoulés sur les routes.

L'après match Young Boys-Naples (2-0) en Europa League aurait pu se terminer de manière tragique sur les routes suisses. De retour de la capitale, des fans napolitains venus en voiture ont créé la panique sur l'autoroute A2.

Escortée par la police bernoise, la caravane de tifosi, environ 700-800 personnes d'après différentes sources, aurait dû s'arrêter dans une aire de repos située avant le portail Nord du Gothard pour faire un ravitaillement d'essence. Mais les automobilistes ont poursuivi leur route, révèle le «Giornale del Popolo» vendredi. De nombreux supporters se sont alors adonnés à des courses de vitesse sur l'autoroute, dépassant même des voitures dans le tunnel alors qu'une double ligne blanche sépare les deux voies de circulation.

La police tessinoise a décidé de fermer toutes les sorties de la A2 pour éviter que les chauffards ne s'arrêtent au Tessin et les obliger ainsi à rouler en direction de l'Italie. Vers 1h du matin, voyant que le rodéo routier continuait, les agents ont également décidé de faire passer les feux au rouge à l'entrée du tunnel de la Collina d'Oro entre les sorties de Lugano Nord et Lugano Sud. Cela n'aurait pas arrêté la course des tifosi.

Aucun soucis à la frontière, mais attaque à la sortie du stade

Arrivés à la frontière, les supporters «n'ont créé aucun problème», a expliqué au site de la RSI le porte-parole des gardes-frontière Davide Bassi. Aucun accident n'est à déplorer, mais les contrevenants seront sanctionnés, a fait savoir la police.

Fâchés par leur défaite, les Napolitains s'étaient déjà illustrés à la sortie du stade. Ils avaient attaqué le bus de l'équipe de Naples en cassant des vitres et un essuie-glace. Aucun joueur n'a été blessé. Mais le club italien s'est plaint de l'attitude de la police bernoise, rapporte les agences italiennes. «Il n'y avait qu'une seule voiture dans les parages lorsque nous avons été attaqués. Et elle a poursuivi sa route sans nous aider», ont déclaré «des sources au sein de l'équipe».

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!