Actualisé 24.11.2009 à 19:38

Genthod (GE)Rodéo routier: la police a fait du «travail de cochon»

Les gendarmes auraient traité à la légère la course de bolides de jeudi: trois des chauffards russes ont déjà quitté la Suisse.

de
valérie duby/Dti

Il n'y aurait pas eu de complaisance, mais une «simple» négligence de la part des forces de l'ordre, dans l'affaire du rodéo routier de Genthod, dans lequel un septuagénaire a été grièvement blessé.

Mardi, des voix s'élevaient pour dénoncer la légèreté avec laquelle les gendarmes auraient traité l'affaire. Une «mauvaise appréciation» des faits qui a abouti à une remise en liberté rapide des trois conducteurs de la Porsche, de la Bugatti et de la Mercedes, avec la promesse d'une reconvocation ultérieure. Aucune déposition n'a été prise et donc, aucun rapport rédigé. Le commissaire et la hiérarchie n'ont pas été avisés. Les gendarmes ont pris leur week-end avant de revenir au travail lundi à 14 h.

Mardi après-midi, le procureur général Daniel Zappelli ne mâchait pas ses mots: «Il est inadmissible que, pour un accident qui s'est produit jeudi, le Ministère public ne soit pas encore saisi!»

«C'est un travail de cochon», résume une source proche de l'enquête. Quant au major Daniel Oguey, il préfère parler d'une «erreur d'appréciation». «Mais il n'y a eu aucun traitement de faveur», précise-t-il. Une enquête administrative va probablement être ouverte. Les gendarmes risquent une sanction.

Selon le site de la Tribune de Genève, les trois jeunes Russes, des frères, ont quitté la Suisse en jet privé pour Istanbul. Le conducteur de la Lamborghini, lui, est toujours à Genève.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!