Tennis - Roger Federer a fait preuve de caractère
Publié

TennisRoger Federer a fait preuve de caractère

Séduisant pendant deux sets contre Cameron Norrie, le Bâlois a trouvé à qui parler ensuite. Mais pas assez pour qu’il rate les 8es de finale de Wimbledon, lundi, où il défiera Lorenzo Sonego.

par
Jérémy Santallo
La balle de match remportée par Roger Federer.SRF Sport

Une image dit parfois beaucoup. Celles que vous verrez juste en-dessous incarnent cette joie féroce de Roger Federer après avoir validé son ticket pour les 8es de finale de Wimbledon pour la 18e fois – la 69e en Grand Chelem –, et racontent la force de caractère et le soulagement du «Maître», qui a d’abord joué son meilleur tennis depuis son retour sur le circuit avant de devoir batailler face à un Cameron Norrie retrouvé. Mais le Britannique (ATP 34) a craqué au lieu de s’offrir un 5e set de tous les possibles (6-4 6-4 5-7 6-4).

Dans la lignée de sa performance aboutie contre Richard Gasquet il y a 48 heures, le Bâlois de bientôt 40 ans est encore monté d’un cran sur le Centre court samedi. Certes il a profité des errements en coup droit ou au service du récent finaliste au Queen’s pour faire le break à 3-3 mais dès les premiers échanges, on l’a vu très en jambes et en parfaite osmose avec son coup droit, le baromètre de son jeu. Il faut l’écrire: l’espace de deux sets, le Suisse a joué comme jamais il ne l’avait fait depuis la mi-mars et son retour de blessure à Doha.

«Je suis très, très heureux de m’en être sorti»

Roger Federer

Mais Cameron Norrie n’est pas classé 12e à la Race (ndlr: classement sur la saison en cours) par hasard. Pas au niveau de tennis qu’il produisait depuis le début de l’année, le gaucher britannique est sorti du mode diesel dans lequel il ronronnait pour livrer une 3e manche solide. Plus mobile sur sa ligne de fond, plus percutant à l’échange dans ses frappes, il a profité de plusieurs fautes directes en coup droit de Federer alors que l’on se dirigeait vers le tie-break. Le momentum était gentiment en train de basculer, et le public anglais aussi.

C’est là qu’il faut souligner le mérite de l’homme aux 20 Grand Chelem. «RF» n’a pas paniqué, alors qu’il aurait pu après avoir manqué de confirmer son break au milieu du 4e set. Il s’est procuré une nouvelle chance à 3-3 mais s’est montré trop passif à l’échange. Mais à 4-4, il a retrouvé son flow en coup droit pour définitivement valider son ticket pour le «Manic Monday», dans deux jours. «Je suis très, très heureux de m’en être sorti, a rigolé le Suisse, le souffle court à l’heure de l’interview. Je suis soulagé car c’était une grosse bataille.»

Ton opinion

20 commentaires