Wimbledon: Roger Federer avait sorti sa baguette magique
Actualisé

WimbledonRoger Federer avait sorti sa baguette magique

Le Bâlois s'est qualifié pour les 8es de finale en régalant le public du Centre court de quelques coups somptueux.

1 / 77
Roger Federer a gagné dans la douleur lors du premier tour de l'US Open, face à l'Américain Frances Tiafoe. (Mercredi 30 août 2017)

Roger Federer a gagné dans la douleur lors du premier tour de l'US Open, face à l'Américain Frances Tiafoe. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Il a suffi d'une photo postée sur Twitter par Roger Federer visiblement à New York pour que le monde du tennis frémisse (Mardi 22 août 2017).

Il a suffi d'une photo postée sur Twitter par Roger Federer visiblement à New York pour que le monde du tennis frémisse (Mardi 22 août 2017).

kein Anbieter/Twitter Roger Federer
Federer déclare forfait pour le Masters 1000 de Cincinnati. Touché au dos lors de sa finale perdue dimanche à Montréal face à Zverev, le Bâlois préfère ne prendre aucun risque avant l'US Open. (14 août 2017)

Federer déclare forfait pour le Masters 1000 de Cincinnati. Touché au dos lors de sa finale perdue dimanche à Montréal face à Zverev, le Bâlois préfère ne prendre aucun risque avant l'US Open. (14 août 2017)

Keystone

Roger Federer n'a toujours pas lâché le moindre set à Wimbledon. Le Bâlois s'est qualifié pour les 8es de finale en écartant l'Allemand Mischa Zverev, 7-6 (7/3) 6-4 6-4.

Vainqueur en 1h49 de jeu, Roger Federer s'est imposé samedi soir pour la 317e fois en Grand Chelem, ce qui lui a permis de devenir le seul détenteur du record du nombre de victoires dans les tournois majeurs, avec désormais un succès de plus que Serena Williams.

Pour établir cet énième record, Roger Federer a assuré l'essentiel face à Mischa Zverev (no 27), serrant le jeu dans les rares moments clefs. Cela a surtout été le cas en fin de première manche, lorsqu'il a sauvé d'un ace une balle de break à 5-5, puis parfaitement géré le tie-break.

Comme au tour précédent face à Dusan Lajovic, qui l'avait également poussé jusqu'au jeu décisif dans le set initial, Roger Federer n'a plus été inquiété dans les deux dernières manches par Mischa Zverev. Des breaks précoces lui ont permis de prendre le large puis, grâce à la solidité de son engagement, de maîtriser son affaire jusqu'au bout. Une partie bouclée sur un treizième ace à l'issue d'un jeu blanc.

«Le premier objectif en Grand Chelem, c'est d'arriver en seconde semaine avec de bonnes sensations. De ce côté, c'est réussi», a commenté Roger Federer, qui se ressent encore toutefois des suites d'un refroidissement. «Cela va toutefois mieux et j'espère être complètement rétabli pour lundi», a-t-il relevé.

«Baby Federer» lundi

Après cette première semaine très sereine, Roger Federer disputera lundi un 8e de finale qui ravira les esthètes face à Grigor Dimitrov (no 13). Le Bâlois n'a jamais perdu en cinq rencontres face au Bulgare, qui a été longtemps affublé de l'encombrant surnom de «Baby Federer».

Comme souvent, Grigor Dimitrov a alterné le bon et le moins bon cette saison. Brillant à l'Open d'Australie, avec notamment une demi-finale homérique face à Rafael Nadal (défaite en cinq sets), il s'est ensuite égaré durant plusieurs semaines, avant de retrouver des couleurs sur gazon.

Demi-finaliste au Queen's, il s'est montré irréprochable jusqu'ici à Wimbledon avec des victoires expéditives face à Diego Schwartzman et Marcos Baghdatis, suivies d'une qualification sur abandon samedi de Dudi Sela (à 6-1 6-1).

(nxp/ats)

Djokovic facile

Novak Djokovic (no 2) n'a pas dû puiser dans ses réserves pour atteindre pour la dixième fois le stade des 8es de finale. Le Serbe s'est qualifié en dominant le Letton Ernests Gulbis (ATP 589) 6-4 6-1 7-6 (7/2) au 3e tour.

Sorti au 3e tour l'an dernier sur le gazon de Church Road, Novak Djokovic n'a donc pas concédé le moindre set dans ses trois premiers matches. Il avait même bénéficié de l'abandon de Martin Klizan après seulement 40' de jeu dans leur 1er tour...

Le triple vainqueur du tournoi (2011, 2014, 2015), qui fait preuve d'une grande sérénité depuis le début de la quinzaine, ne devrait pas non plus trembler lundi en 8e de finale.

Il se frottera au Français Adrian Mannarino (ATP 51), tombeur en cinq sets de son compatriote Gaël Monfils (no 15) samedi. Nole a remporté l'unique duel livré face au gaucher de 29 ans, l'an dernier au 2e tour à Wimbledon (6-4 6-3 7-6).

(NewsXpress)

Ton opinion