Tennis - Coupe Davis: Roger Federer crée une nouvelle compétition
Actualisé

Tennis - Coupe DavisRoger Federer crée une nouvelle compétition

Roger Federer a-t-il «tué» la Coupe Davis ? Instigateur d'une nouvelle compétition avec son agent Tony Godsick, le Bâlois s'apprête à donner le coup de grâce au Saladier d'argent.

Keystone/AP

La nouvelle épreuve sera calquée sur le modèle de la Ryder Cup de golf qui oppose tous les deux ans les meilleurs Européens aux meilleurs Américains. Elle s'appellera la «Laver Cup», en hommage au dernier joueur à avoir réussi le Grand Chelem.

«Il est important d'honorer les légendes de notre sport», souligne Roger Federer. L'ancien joueur australien, qui est âgé aujourd'hui de 77 ans, aura l'honneur de désigner les deux premiers capitaines, à savoir celui qui sera à la tête de l'équipe d'Europe et celui qui dirigera l'équipe du reste du monde.

La Laver Cup a obtenu le soutien de la Fédération australienne. Ancien joueur... suisse de Coupe Davis, l'homme d'affaires brésilien Paulo Lehmann est également impliqué dans cette organisation. La Laver Cup se déroulera sur un week-end à fin septembre. La première édition est prévue en septembre 2017 en Europe. Elle n'aura pas lieu toutefois l'année où les Jeux d'été sont organisés.

Tony Godsick affirme qu'aucune garantie ne sera offerte aux joueurs pour participer à la Laver Cup. Ils ne joueront donc «que» pour le «prize money». Un «prize money» que l'on annonce «important», mais qui n'a toutefois pas été dévoilé. Chaque équipe sera composée de six joueurs, quatre désignés sur la base du classement mondial et deux au bénéfice d'une wild card. Si la Laver Cup avait lieu aujourd'hui, l'Europe alignerait ainsi Novak Djokovic, Andy Murray, Roger Federer, Stan Wawrinka et deux invités. Le reste du monde jouerait avec Kei Nishikori, John Isner, Kevin Anderson, Milos Raonic et deux joueurs au bénéfice d'une wild card. La Laver Cup se déroulera sur trois jours avec à chaque fois trois simples et un double, tous disputés au meilleur des trois sets. Si le score est de six partout après les douze matches programmés, un double décisif sera joué.

Si les meilleurs joueurs du monde adhèrent au projet lancé par Roger Federer, la Coupe Davis aura toutes les peines du monde à «survivre» dans sa forme actuelle. Après le succès de la Grande-Bretagne d'Andy Murray l'an dernier, tous les joueurs du «Big Four» l'ont gagnée. On doute de plus en plus qu'ils soient enclins à livrer de nouvelles campagnes si éprouvantes pour l'organisme.

Le succès des deux premières éditions de l'IPTL qui se déroule en décembre sur le continent asiatique pèsera également dans la réflexion des meilleurs joueurs du monde à l'heure d'élaborer leur calendrier. Entre une campagne de Coupe Davis qui mobilise les énergies pendant quatre semaines sans compter les plages de récupération nécessaires et cette Laver Cup qui ne durera qu'un week-end avec un enjeu financier sans doute énorme, le choix n'aura rien de cornélien. (ats)

Ton opinion