Actualisé 16.07.2017 à 16:55

WimbledonRoger Federer en rêve depuis cinq ans

Privé de son huitième titre par Novak Djokovic en 2014 et 2015, le Bâlois a à nouveau l'occasion de dépasser Pete Sampras.

1 / 30
Federer à Wimbledon
Federer à Wimbledon

L'histoire d'amour à Wimbledon a débuté le 02 juillet 2001 lorsque Roger Federer crée la surprise en éliminant l'Américain Pete Sampras en huitième de finale.

Keystone
Federer à Wimbledon
Federer à Wimbledon

Alors au sommet de son art, Pete Sampras voit sa série victorieuse s'arrêter sur le gazon britannique. Battu au tour suivant, Federer se révèle aux yeux du monde.

Keystone
Federer à Wimbledon
Federer à Wimbledon

Le 6 juillet 2003, Roger Federer craque au moment de recevoir son trophée sur le gazon londonien. Il vient de remporter son premier Wimbledon.

Keystone

Roger Federer peut continuer d'écrire l'histoire du tennis dimanche dès 15 heures en finale à Wimbledon. S'il devient le premier homme à s'adjuger un 8e titre sur l'herbe de Church Road, le Bâlois améliorera un autre record masculin en portant son total de trophées majeurs à 19. Mais Marin Cilic possède bien les armes pour l'en empêcher.

Le Bâlois n'a été battu qu'une seule fois en sept confrontations par Marin Cilic. C'était en demi-finale de l'US Open 2014, et il n'avait rien pu faire devant le Croate, injouable sur son service, remarquable d'efficacité à la relance et capable de déborder son adversaire tant en coup droit qu'en revers. Marin Cilic s'était imposé 6-3 6-4 6-4, et avait confirmé son exploit le lendemain en dominant nettement Kei Nishikori pour cueillir son premier «Major». «Il frappait des services et des retours à volonté. J'avais eu une petite chance dans le troisième set, avec un break d'avance. Mais il était en totale confiance. C'était vraiment très, très impressionnant», se souvient Federer.

Roger Federer, qui n'était certes pas au sommet de son art durant cet US Open, serait surpris si le géant de 1m98 passait à côté de sa finale. Marin Cilic avait maîtrisé tous les aspects de sa première finale de Grand Chelem, comme le Bâlois il y a 14 ans à Church Road, et il n'y a aucune raison qu'il soit écrasé par la pression dimanche. Opposé au meilleur joueur de tous les temps, il a même toutes les raisons d'évoluer l'esprit libre.

Sous-estimé selon son coach actuel, le Suédois Jonas Björkman, le 6e mondial entend prouver que son triomphe new-yorkais n'était pas qu'un coup d'éclat. «(Le Centre court), c'est l'endroit où Roger joue son meilleur tennis. Mais il y a un an, j'étais seulement à un point de le battre. Je crois en mes chances et en mes capacités de gagner», a assuré le Croate de 28 ans, en évoquant les trois balles de match qu'il s'était procuré contre le Suisse, en quart de finale en 2016.

Gazon chéri

Difficile d'écrire qu'il s'agit d'une opportunité peut-être unique de triompher une dernière fois en Grand Chelem pour Roger Federer. Il a fait taire tous ses détracteurs en alignant les chefs d'oeuvre à Melbourne, mais à bientôt 36 ans (le 8 août), «RF» n'aura plus des tonnes d'occasions de soulever le trophée qui lui a échappé lors de ses deux dernières finales, en 2014 et 2015 face à Novak Djokovic. Ni le Serbe, ni les autres membres du «Big Four», ne sont là pour l'arrêter.

Certes, il fut moins seigneurial en demi-finale face à un très solide Tomas Berdych, mais il a su élever son niveau de jeu dans les moments-clés pour atteindre la finale sans avoir lâché le moindre set en six matches. Vendredi, le Bâlois est devenu le finaliste le plus âgé à Londres depuis 1974. Il espère maintenant dépasser son idole de jeunesse, l'Américain Pete Sampras, et le Britannique William Renshaw - un champion de la fin du 19e siècle - avec lesquels il partage le record masculin de titres à Londres (7).

Roger Federer sait Marin Cilic capable de lui poser des problèmes quasi insolubles. Mais le «Maître» sait aussi que c'est sur ce Centre Court que sa vitesse de bras, son toucher de balle et même son jeu de défense s'expriment le mieux. Et sa la magie opère à nouveau, il pourrait bien soulever une huitième fois ce trophée chéri.

Les sept victoires de Roger Federer à Wimbledon:

Les finales de Roger Federer à Wimbledon

Vers une huitième victoire ce dimanche?

(nxp/ats/afp)

Une finale à suivre en direct

La finale de Wimbledon, opposant Roger Federer au Croate Marin Cilic, est à suivre dès 15 heures en direct commenté sur 20 minutes online.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!