Tennis - Roger Federer: «Je me réjouis de voir ce que ça donne»
Publié

TennisRoger Federer: «Je me réjouis de voir ce que ça donne»

Le Bâlois de 39 ans, qui devrait faire ses grands débuts au Geneva Open mardi, a pris le temps de s’adresser aux médias lundi matin.

par
Jérémy Santallo
(Genève)
Mardi en fin d’après-midi, Federer défiera le vainqueur du duel entre Jordan Thompson et Pablo Andujar.

Mardi en fin d’après-midi, Federer défiera le vainqueur du duel entre Jordan Thompson et Pablo Andujar.

LDD

L’attente va prendre fin. Dans une poignée d’heures, mardi vers 18 heures, et si la météo le permet, Roger Federer va faire ses grands débuts au Geneva Open. Son deuxième come-back de l’année en quelque sorte, après celui truffé d’enseignements, à la mi-mars, où il avait joué deux rencontres après treize mois loin de la compétition. Il avait ensuite zappé le tournoi suivant à Dubaï pour se remettre au travail de son côté.

En attendant de défier l’Australien Jordan Thompson ou l’Espagnol Pablo Andujar – les deux hommes sont opposés lundi –, le Bâlois s’est présenté face aux médias lundi matin. Et forcément, la question de son niveau de jeu s’est posée. «Je suis concentré sur moi-même. Je dois jouer une dizaine de matches pour être en mesure de savoir où j’en suis et de vous donner une meilleure réponse. Il y a plus de points d’interrogation que fin 2016 (ndlr: son premier retour) autour de mon niveau, car je reviens de beaucoup plus loin.»

«Je me suis surpris moi-même»

À l’heure actuelle, ce qui sortira mardi de sa raquette ne semble toutefois pas trop le tracasser. «À Doha, j’étais particulièrement préoccupé par mon niveau et lorsque j’ai gagné le 1er set contre Dani (Evans) à l’entraînement, je me suis dit "Quoi? Je suis capable de jouer à ce niveau?" Je me suis surpris moi-même. Ici, à Genève, je suis plus concentré sur mon retour sur terre battue. Si je suis en bonne santé, que je peux enchaîner les rencontres, servir pendant des heures et récupérer, cela va augmenter ma confiance.»

S’il veut jouer une dizaine de matches entre Genève, Roland-Garros et Halle, avant son objectif suprême de la saison, Wimbledon cet été, Roger Federer va devoir intrinsèquement enchaîner les succès. Même si lui-même confesse ne pas se mettre de pression en termes de résultats. «Ce qui m’importe, c’est de beaucoup jouer et d’oublier la partie fitness et préparation. Ces matches, je vais les prendre comme des entraînements privilégiés, je me réjouis de voir ce que ça donne.»

Ton opinion

29 commentaires