Tennis - ATP: Roger Federer: «Je reviens de loin»
Actualisé

Tennis - ATPRoger Federer: «Je reviens de loin»

Roger Federer battra mardi un nouveau record. Il disputera à Melbourne un 57e tournoi du Grand Chelem de rang, une performance qui n'a jamais été réalisée dans l'ère Open.

Ce record, qu'il partageait depuis le dernier US Open avec le Sud-Africain Wayne Ferreira, force le respect. Il témoigne tout simplement d'une application et d'une constance hors du commun. Face à l'Australien James Duckworth (ATP 134), il tentera pour la... 43e fois de suite de gagner son premier tour. «Je suis pleinement concentré sur ce match. Je dois le remporter et ensuite passer le cap de la première semaine, dit-il. Je ne veux pas voir plus loin».

Face à Duckworth, Roger Federer pourra compter pour la première fois sur la présence de Stefan Edberg dans son box. Le Suédois doit arriver tard dimanche soir à Melbourne. «Je n'ai pas fait appel à lui pour qu'il m'explique comment monter à la volée, glisse-t-il. Il va m'apporter un regard neuf. Avec un match tous les deux jours, nous aurons le temps de beaucoup échanger».

L'homme aux dix-sept titres du Grand Chelem affirme ressentir «moins de pression». «Je ne suis pas le tenant du titre. J'ai moins à perdre que d'autres», poursuit-il. «J'espère jouer plus librement. Je suis à la fois et heureux et fier d'être toujours en mesure de tenir ma place dans un tel tournoi. Il est évident que Djokovic et Nadal sont les deux grands favoris. Mais je ne suis pas le seul à penser pouvoir les battre...»

Le Bâlois assure avoir conduit une préparation idéale pour cet Open d'Australie. «Je me suis entraîné d'une manière très intense à Dubaï. A Brisbane, j'ai joué quatre simples et trois doubles. Je sais où j'en suis. La confiance est là». Roger Federer demande toutefois encore du temps. «J'ai la conviction que mon pic de forme ne surviendra pas ici à Melbourne», affirme-t-il. «Mais plutôt en mars ou en avril. Je n'oublie pas une chose en effet: je reviens de loin !»

(si)

Ton opinion