Actualisé 16.01.2015 à 08:43

Tennis - Open d'Australie

Roger Federer sur la même ligne que Novak Djokovic

Il n'a peut-être gagné qu'un seul des dix-neuf derniers tournois du Grand Chelem qu'il a disputés mais le Bâlois n'est pas loin de recueillir les faveurs des pronostics à Melbourne.

Roger Federer aborde cet Open d'Australie 2015 pratiquement sur la même ligne que Novak Djokovic.

Victorieux dimanche à Brisbane du millième match de sa carrière pour un 83e titre, Roger Federer retrouve à Melbourne un tournoi qu'il a gagné à quatre reprises (2004, 2006, 2007 et 2010) et dont il a joué les demi-finales ces... onze dernières années. Justement, il n'oublie pas qu'il n'a plus passé ce fameux cap des demi-finales depuis 2010, battu deux fois par Rafael Nadal (2012 et 2014) et une fois par Novak Djokovic (2011) et Andy Murray (2013).

Cette année, Roger Federer espère bien vaincre le signe indien. Si la logique est respectée, il affrontera Rafael Nadal en demi-finale. Même si le Majorquin a déjà réussi par le passé des retours au sommet bien improbables, le Bâlois semble posséder aujourd'hui une certaine marge. Il a attaqué l'année nouvelle comme il avait terminé l'année précédente: avec l'enthousiasme d'un junior prêt à tout croquer.

Comme Stan Wawrinka à Chennai, Roger Federer a parfaitement annoncé la couleur à Brisbane. Impérial le samedi contre Grigor Dimitrov, il a su repousser les limites le dimanche face à un Milos Raonic qui n'avait sans doute jamais aussi joué bien contre lui. «Roger est vraiment sur la lancée de sa fin de saison, souligne Severin Lüthi. Il aborde cet Open d'Australie en grande confiance. Son tableau n'est pas défavorable même s'il comporte une part de mystère par la seule présence d'Ivo Karlovic...»

«Bourreau» de Djokovic à Doha, l'as des aces pourrait affronter Roger Federer en huitième de finale. «Mais qui peut affirmer qu'il sera au rendez-vous ?, s'interroge Severin Lüthi. Et dans quel état de fraîcheur ? Pour lui, jouer au meilleur des cinq sets fait une sacrée différence». Les chiffres sont impitoyables pour le Croate: un seul quart de finale - contre... Roger Federer à Wimbledon en 2009 - en 41 tournois du Grand Chelem.

Karlovic ou pas Karlovic, Federer devrait atteindre les quarts de finale sans avoir dû puiser dans ses réserves pour croiser sans doute le fer face à Andy Murray contre lequel il s'était imposé 6-0 6-1 le 13 novembre dernier au Masters de Londres. Il y a des humiliations dont on ne se relève jamais ! (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!