E-sport : Rogue et Odoamne ont enfin réussi à décrocher leur Graal 

Publié

E-sport Rogue et Odoamne ont enfin réussi à décrocher leur Graal 

La finale du championnat européen de «League of Legends» a été à sens unique, ce week-end à Malmö (Suède). 

Trymbi, Larssen, Odoamne, Malrang et Comp (de g. à dr.) ont été dominateurs face à G2. 

Trymbi, Larssen, Odoamne, Malrang et Comp (de g. à dr.) ont été dominateurs face à G2. 

Michal Konkol/Riot Games 

Cette fois-ci, c’était la bonne. Rogue a enfin remporté la finale du LEC, le championnat européen de «League of Legends», ce dimanche à Malmö (Suè), en battant G2 sur un sec 3-0. Avant cette victoire, l’équipe avait été deux fois finaliste malheureuse et terminé deux fois troisième lors des quatre dernières éditions. La revanche est même double pour Rogue, qui avait été battu 0-3 par G2 lors de la dernière finale au printemps et sur le même score et par le même adversaire, samedi 3 septembre, en finale de l’Upper Bracket.

L’exploit de Rogue est d’autant plus retentissant qu’elle est seulement la cinquième équipe à remporter ce trophée en 20 éditions. Encore mieux: c’est la première à avoir réussi à battre Caps lors d’une finale européenne, le midlaner star de G2 ayant remporté les sept précédentes finales du LEC auxquelles il a participé. Mais c’est surtout une victoire qui a libéré Odoamne, le toplaner de Rogue, qui a couru derrière ce titre depuis sept ans. «Je ne pouvais que rêver de remporter cette finale. Je ne voulais pas que l’on se souvienne de moi comme d’un bon joueur de toplane mais qui a toujours été un loser et qui n’a jamais rien gagné», a déclaré le joueur de 27 ans après sa victoire.

Malrang décisif 

Rogue a aussi pu s’appuyer sur le jungler Malrang, décisif pour initier des teamfights, les dégâts infligés par Comp et la partition de Larssen, jouée sans fausse note. L’équipe a également prouvé avoir totalement récupéré des efforts de la veille pour battre Fnatic (3-1) dans le Lower Bracket.

(mey)

Ton opinion

0 commentaires