Vaud: Roi des absences, un élève défie la direction en justice

Actualisé

VaudRoi des absences, un élève défie la direction en justice

Un gymnasien a pris un avocat pour contester son exclusion temporaire liée à son absentéisme en série. Il a été débouté.

par
Christian Humbert
Le gymnasien peine à se plier aux horaires de l'école.

Le gymnasien peine à se plier aux horaires de l'école.

iStock

Il se rend au gymnase quand bon lui semble: durant la seule année 2017-2018, l'étudiant de 19 ans a totalisé 294 absences, dont 124 injustifiées, 43 arrivées tardives et trois exclusions. C'est une habitude depuis son entrée dans un gymnase vaudois, en août 2016. Réunions, avertissements, mises en demeure: rien n'y a fait. Et ses explications pour justifier ces centaines d'absences sont invérifiables ou prêtent à sourire. De plus, le dossier de l'étudiant, qui a malgré tout été promu en 2e, puis en 3e année, parle aussi d'attitude insolente et de sa manière de communiquer par messagerie.

Les mois ont passé, mais rien n'a changé: il a encore récidivé dès son entrée en 3e et 2019 est du même tonneau. La loi est pourtant limpide: les élèves ont l'obligation de suivre les cours et de participer aux activités. Les établissements tiennent un dossier sur les absences et les arrivées tardives, et les directions peuvent sanctionner. Celle du gymnase a donc une nouvelle fois exclu le récidiviste pour une durée d'un mois.

Juges intransigeants

Soutenu par sa mère, qui a engagé un avocat, l'étudiant a saisi la justice, demandant notamment un effet suspensif. En vain. Mais non sans 800 francs de frais supplémentaires.

Les juges cantonaux ont été intransigeants face à un élève au dossier scolaire si imposant et ont confirmé l'entier de la sanction. «La pesée des intérêts ne prête pas à la critique et aucune circonstance ne justifie de déroger à la loi», ont estimé les magistrats.

Ton opinion