Tennis: Roland-Garros est devenu le «Suisse Open»
Actualisé

TennisRoland-Garros est devenu le «Suisse Open»

Le quart de finale 100% helvétique entre Wawrinka et Federer, ce mardi dès 14h, fait la une des quotidiens français. Revue de presse.

par
R.Ty/Raymond Esatoglu

La une de «L'Équipe» en ce mardi 4 juin.

Roland-Garros sera à l'heure suisse en ce mardi, puisque Stan Wawrinka et Roger Federer, comme en 2015, s'affrontent en quart de finale des Internationaux de France. Coup d'envoi des hostilités peu après 14h, en ouverture de journée sur le court Suzanne-Lenglen. Tour d'horizon des médias français avant ce derby suisse.

Les derniers survivants français ayant été éliminés (Benoît Paire et Gaël Monfils ont mordu la poussière lundi en 8es de finale), «L'Équipe» fait sa une sur ce qu'elle appelle «Le Suisse Open», avec une grande croix suisse blanche sur fond ocre. «Place aujourd'hui au duel helvétique très attendu», est-il précisé.

Combat des chefs

Dans ses pages spéciales, sous le titre «Le combat des chefs vu par Rosset», le quotidien sportif français s'est approché de Marc Rosset - tout comme «Le Parisien» d'ailleurs - pour décrypter le jeu de Wawrinka et de Federer.

Une analyse très intéressante dans laquelle on apprend aussi quelques anecdotes à propos des deux joueurs, comme celle d'une chute spectaculaire du jeune Roger Federer alors que Rosset et lui faisaient du ski alpin à Crans-Montana: «J'ai cru que sa carrière était morte», précise Rosset.

Wawrinka vainqueur après 5h09 de combat

Stan Wawrinka l'a fait! Le Vaudois s'est imposé dimanche face au Grec Stefanos Tsitsipas après 5h09' sur le score de 7-6 5-7 6-4 3-6 8-6. Il retrouvera mardi son compatriote Roger Federer en quart de finale. (vidéo: SRF)

«Match à ne pas rater»

«Libération» évoque «Deux Suisses aux antipodes» en parlant de Wawrinka et Federer. «Les numéros 3 et 28 mondiaux se retrouvent, (...) l'un dans la position de mythe inébranlable et insaisissable, l'autre dans celle du revenant discret», ajoute le quotidien français. Et encore, à propos de Federer et de son aura: «Le pu­blic vient voir Federer comme on as­siste à un opéra, mais le Suisse les emmène dans son truc schi­zo­phrène. Un peu plus loin à chaque fois: per­sonne ne veut le voir quit­ter le tour­noi.»

Wawrinka remporte le «point du tournoi»

Stan Wawrinka s'est imposé dimanche face au Grec Stefanos Tsitsipas après 5h09' sur le score de 7-6 5-7 6-4 3-6 8-6. Il retrouvera mardi son compatriote Roger Federer en quart de finale. (vidéo: SRF)

«Le Monde» parle du «match à ne pas rater». «Si Federer n'a pas trouvé, de­puis l'en­tame du tour­noi, d'ad­ver­saire à sa me­sure, il pour­rait en être au­tre­ment face à Wawrinka, ajoute le sérieux journal. Vain­queur d'un épique com­bat de gla­dia­teurs face à Ste­fa­nos Tsit­si­pas, le Suisse a re­pris de la consis­tance. Et il sait se trans­cen­der lorsque l'op­po­si­tion aug­mente.» Plus loin, le quotidien assimile le retour au premier plan de «Stan the Man» au «retour du mutant».

Cinq raisons pour voir le match

«Com­ment pas­ser à côté de l'im­mense Federer - Wawrinka?, s'interroge «20minutes.fr». Le derby hel­vé­tique, la re­vanche du quart de fi­nale 2015, écrasé par Stan, vain­queur de Ro­land-Gar­ros cette an­née-là Le choc sur le Len­glen, dès 14 h, éclipse tout le reste de la pro­gram­ma­tion. Y com­pris le Nadal – Ni­shi­kori sur le Cha­trier.»

Pour leur part, «Sport 24» et «Le Figaro», décrivent les cinq raisons qui font que l'on doit suivre ce choc 100% suisse. Dans l'ordre: 1) Ce sont les deux meilleurs joueurs suisses de l'histoire; 2) Federer veut sa revanche (après sa défaite de 2015, où «Stan m'a écrasé, m'a pilonné» dixit RF); 3) Leurs duels sont plus équilibrés sur terre qu'ailleurs; 4) Le public veut un Nadal - Federer en demi-finale; 5) On pourra se délecter de deux sublimes revers à une main.

Ton opinion