Roland-Garros: Patty Schnyder continue

Actualisé

Roland-Garros: Patty Schnyder continue

La Bâloise, tête de série numéro 7, s'est facilement hissée au deuxième tour des Internationaux de France.

La gauchère, qui n'avait gagné que trois de ses sept premiers matches disputés sur terre battue européenne cette année, est apparue métamorphosée par rapport à sa défaite concédée au 1er tour à Strasbourg la semaine dernière, face à la modeste Martina Müller. «Je voulais gagner des matches en Alsace. Mais je n'étais tout simplement pas à l'aise sur le court», assurait-elle.

«Beaucoup de choses ont changé depuis. Ici, nous disputons un Grand Chelem, et l'atmosphère n'est pas du tout la même.» L'atmosphère n'est pas la seule cause de cette évolution: Patty Schnyder a en effet changé de raquette en plein tournoi de Berlin. «Je ne sentais pas la balle avec ma nouvelle raquette. Pourtant, j'avais tout essayé à l'entraînement. J'ai décidé de reprendre un ancien modèle et j'ai senti tout de suite que c'était MA raquette», lâchait la Bâloise.

Un premier set parfait

Son premier set a été tout simplement parfait face à la demi-soeur du champion de Wimbledon 1996 Richard Krajicek: elle a armé six aces- dont deux réussis coup sur coup pour conclure la manche - et a réalisé dix-neuf coups gagnants, parmi lesquels quatre amorties. Le second set a été moins enthousiasmant, mais tout autant aisé pour Patty Schnyder, qui n'a pas dû écarter la moindre balle de break dans ce match.

«Tout a fonctionné à la perfection, surtout mon service», savourait la Bâloise, dont le deuxième tour devrait également s'apparenter à une formalité. Elle affrontera en effet la Slovaque Jarmila Gajdosova (WTA 100), qui n'a gagné que deux matches dans un tableau final cette année sur le circuit principal. «Je ne l'ai jamais affrontée, mais je sais qu'elle cherche à prendre la balle très tôt. Je devrai prendre mes responsabilités», concluait Patty Schnyder.

Federer face à Falla

Roger Federer (no 1), qui s'était imposé en trois sets dimanche face à Diego Hartfield (ATP 157), connaît désormais son adversaire du 2e tour. Le Bâlois se mesurera mercredi au gaucher Alejandro Falla (ATP 139). Le «lucky loser», qui avait subi la loi de Hartfield au 3e tour des qualifications, a facilement obtenu le droit de défier le no 1 mondial. (si)

Ton opinion