Actualisé

Affaire PolanskiRoman Polanski est «très choqué» mais «combatif»

Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski a été «très choqué» par sa détention en Suisse depuis samedi sur mandat d'arrêt américain, mais il est «combatif» a déclaré lundi son avocat Me Hervé Temime, espérant un examen «très rapide» de la demande de mise en liberté du cinéaste.

«Il a été très choqué et sa famille encore davantage, sa femme, ses enfants» a affirmé l'avocat aux journalistes qui l'interrogeaient au Palais de justice, où il défend le journaliste Denis Robert dans l'affaire Clearstream.

«On lui a fait savoir le soutien dont il bénéficiait, qui est un soutien extraordinaire venant de toutes parts et de tous horizons, ça l'a beaucoup réconforté», a-t-il poursuivi.

«Il est combatif, c'est un homme qui a connu beaucoup d'épreuves durant son existence», a encore dit Me Hervé Temime, ajoutant : «Il savait bien sûr qu'il était susceptible de faire l'objet d'une demande d'extradition des Etats-Unis, il n'avait aucune idée du fait qu'il pouvait être arrêté en Suisse».

Après s'être vu notifier un mandat d'arrêt international pour une affaire de moeurs vieille de 30 ans, Roman Polanski, 76 ans, fait l'objet d'une demande d'extradition des Etats-Unis.

Il a refusé d'être extradé et nous sommes sur le point de demander, par l'intermédiaire de son avocat suisse, une demande de mise en liberté dont j'espère qu'elle sera examinée très rapidement", a encore dit l'avocat.

«Pour l'instant il a fait l'objet d'une notification purement administrative (...) mais les juges sont saisis pour pouvoir apprécier la situation qui leur est soumise», a-t-il précisé.

«Je veux tout faire pour qu'il puisse sortir le plus vite possible», a dit l'avocat, ajoutant : «Ce n'est pas du tout impossible au regard du droit helvétique, contrairement à ce que certains disent en Suisse».

«Je dirais même au contraire que sa mise en liberté doit être impérativement ordonnée par la juridiction suisse qui va bientôt statuer», a conclu Me Temin.

La Suisse où il possède un chalet à Gstaad, est pour Roman Polanski «une sorte de terre d'accueil» où il séjourne «tous les ans au moins trois, quatre semaines» depuis plus de 30 ans, a précisé son avocat. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!